Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les laitiers attendent l'argent du beurre !

Ça va mieux dans "le lait", tout le monde en parle… Mais les producteurs ne le constatent pas. Marcel Denieul, président de la section laitière de la FRSEA Ouest, repose un débat qui a tendance à s'envoler avec les cours de la poudre …

La cotation du beurre et d'autres produits laitiers connaît une embellie. A quoi attribuez-vous ce phénomène ?

Marcel Denieul. "C'est très simple : l'offre est insuffisante par rapport à la demande sur un plan mondial. D'un côté, l'offre mondiale de produits industriels s'est restreinte avec la diminution de la production australienne et de l'Union européenne et, de l'autre, la consommation de produits laitiers dans le monde poursuit inéluctablement sa progression, notamment en Inde et en Asie, avec l'augmentation du niveau de vie. En outre, il ne faut pas oublier la progression du marché des fromages qui réduit également les disponibilités en beurre et en poudre. Tous ces facteurs cumulés ont conduit, par exemple, à une chute de 56 % des exportations de poudre de lait écrémé de l'Union européenne début 2007".

Est-ce une tendance, lourde, durable ?

M.D. "N'oublions pas qu'il n'y a pas six mois, alors que nous n'avions pas de débouché pour nos laits flottants, on ne se doutait pas que nous pourrions en arriver là. Le premier enseignement de cette flambée des cotations est donc qu'avec l'abandon des soutiens au marché, on arrive dans une situation où les cours seront de plus en plus fluctuants. Effectivement, au vu des cours, des pays comme l'Inde ou certains d'Amérique du Sud pourraient rentrer en course et faire retomber nettement la situation. Dans l'immédiat, vu que la production ne semble pas repartir, cette embellie pourrait se prolonger en 2007. En tous les cas, sans perdre de vue que le marché mondial n'est pas celui qui nous intéresse le plus, cette situation est l'occasion pour nous de nous poser la question de savoir s'il n'est pas temps d'adapter nos outils de régulation de la production pour profiter de ce type d'embellie…".

Les producteurs ont-ils eu jusqu'à présent un juste retour permettant de compenser les baisses de prix subies par le passé ?

M.D. "Non, les producteurs sont dans l'attente du retour de l'amélioration de la conjoncture ! Jusqu'à présent, l'utilisation de moyennes annuelles dans nos indicateurs servant à fixer le prix du lait a fait que les producteurs n'ont pas bénéficié pleinement de l'embellie. Mais après six mois de progression des cours, nous devrions aller vers une nette augmentation du prix de base à partir de juillet ... normalement à deux chiffres. De plus, la suspension de la flexibilité est également en jeu : avec l'évolution des cotations beurre/poudre, je ne vois pas comment elle pourrait encore se justifier ! Pour arriver à ces deux points, nous ne devons toutefois pas oublier que les transformateurs doivent se servir du manque de produits industriels pour passer des augmentations dans les produits de grande consommation … Autre retour à attendre : le paiement des grammes différentiels ; là encore, notre façon de compter nous à conduit à baisser en avril 2007 en fonction de 2006. Mais en 2008, nous devrions bénéficier de l'amélioration de 2007 ! En tout les cas, la réactivité de nos indicateurs de prix peut être discutée … Mais accepter de les rendre plus réactifs pour bénéficier des améliorations de conjoncture, c'est aussi s'exposer directement en cas de dégradation…".

Propos recueillis par Laurent Bousses.
Délégué régional FRSEAO
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité