Aller au contenu principal

Pourquoi et comment mesurer le bilan environnemental des élevages ?

Sur la question environnementale, l'élevage est pointé comme une cause importante de dommages à l'échelle de la planète, avec des effets sur la dégradation des terres et des agrosystèmes, le réchauffement climatique, la disponibilité en eau, la perte de la biodiversité... Après onze années de fonctionnement le RMT (Réseau mixte technologique) "élevages et environnement" (1) a conclu en décembre dernier ses travaux. Avec deux journées pour partager les acquis mais aussi échanger sur les nouveaux challenges.

La complémentarité entre exploitations d'élevages et exploitations céréalières peut aussi être recherchée à une échelle géographique plus large.
© FotoRieth

La demande mondiale en produits animaux explose. Et d'après les prévisions de la FAO, elle devrait continuer d'augmenter "de respectivement 73 % et 58 % entre 2010 et 2050 pour la viande et le lait". En France, si la consommation de ces produits a plutôt baissé lors de la dernière décennie, les produits animaux contribuent encore largement à notre alimentation. Pas de doute, les élevages constituent un facteur d'équilibre ou de perturbation des cycles, en matière de biodiversité, écosystémiques et autres. Comme le souligne les auteurs du livre Pratiques d'élevages et environnement : mesurer, évaluer et agir (lire encadré), "l'intensification des activités d'élevage a engendré un déséquilibre des flux de nutriments entre les besoins de la production et la capacité du milieu à recycler les coproduits de l'élevage, comme les déjections animales". L'incidence environnementale des élevages est désormais largement prise en compte dans la réglementation et les politiques publiques, avec la prise en compte de critères de plus en plus nombreux. Et avec comme objectifs : améliorer la qualité de l'air, de l'eau et des sols.

 

État des connaissances

En parallèle, la société civile s'engage vers des élevages moins polluants et la demande des consommateurs évolue vers des produits garantissant bien-être animal et origine des produits. D'autres travaux s'intéressent aussi aux effets positifs de l'élevage sur l'environnement. Au final ce sont toutes ces connaissances, compilées par le RMT "élevages et environnement" qui ont été passées en revue lors de deux journées organisées en décembre sur le site d'Agrocampus à Rennes... Autrement dit, un état des connaissances sur le bilan environnemental des élevages et des outils pour faire mieux.

Quelle caractérisation des effluents d'élevage pour quelle valorisation ? Émissions gazeuses, particules... De nombreuses études ont été conduites, pour mieux quantifier les flux d'éléments, de l'animal à l'exploitation agricole, voire au territoire, et mieux caractériser la composition des effluents d'élevage. L'importance du recyclage des éléments dans l'efficience environnementale est primordiale, et à l'avenir les filières de gestion des effluents d'animaux devront encore plus limiter les émissions de gaz nocifs pour l'environnement, tout en préservant et en valorisant au mieux les éléments fertilisants et l'énergie qu'ils contiennent.

La multiplicité des enjeux implique de se tourner vers des approches multicritères.

Rôle et impacts de l'élevage

Dans ces conditions, pourquoi et comment faire des évaluations environnementales multicritères ? "L'élevage est interrogé par la société sur ses rôles et ses impacts. La multiplicité des enjeux implique de se tourner vers des approches multicritères pour inscrire l'élevage dans le développement durable", répond Françoise Vertès, de l'Inra. Et de poursuivre : "Les évaluations multicritères (trois piliers, impacts environnementaux et services écosystémiques multiples) doivent s'appuyer sur des méthodes et des outils pour mesurer des performances actuelles, tester les effets de scénarios alternatifs de production, éclairer les évolutions possibles des systèmes et accompagner les transitions". Les enjeux de l'activité d'élevage varient en fonction de l'échelle d'analyse. Au niveau de la parcelle, de l'exploitation, du territoire... des progrès sont possibles à chaque niveau, mais attention au choix des indicateurs, ou comment réussir un savant mélange entre indicateurs d'impacts et indicateurs de pratiques.

À titre d'exemple, l'analyse du cycle de vie (ACV) est aujourd'hui la méthode de référence pour quantifier les impacts environnementaux des produits agricoles et de grande consommation. Des méthodes et des données sont disponibles pour réaliser des ACV en élevage et on note que l'alimentation et la gestion des effluents en sont les postes névralgiques. Les bilans environnementaux des élevages ont deux usages principaux. À commencer par l'information au consommateur et aux acteurs de l'aval. Et de l'autre côté, l'augmentation de la performance environnementale, qui se traduit aussi par une augmentation de la performance économique.

En conclusion, face à la crise environnementale, face aux enjeux sociaux, économiques et de santé, un besoin d'évaluation, par l'action, est nécessaire. Et ce qui est rassurant, c'est que des marges de progrès importantes existent pour concilier l'activité d'élevage avec la protection de l'environnement.

(1) Le RMT "élevages et environnement" a réuni une quinzaine de partenaires avec des organismes de recherche (Inra, Irstea, Cirad), des instituts techniques agricoles (Ifip, Idèle, Itavi, Arvalis et Terres Inovia), les chambres régionales d'agriculture de Bretagne et des Pays des la Loire et des organismes de l'enseignement (Agrocampus Ouest, l'ESA d'Angers, le centre des établissements publics de Bretagne).

 

Pour aller plus loin

bilan environnemental des élevages

Suite aux 11 années de travaux menées par le RMT "élevages et environnement", un ouvrage a été rédigé, coordonné par Sandrine Espagnol (Ifip), Caroline Brame (chambre d'agriculture de Bretagne) et Jean-Yves Dourmad (Inra). Il traite des défis et solutions pour concilier l'élevage et la protection de l'environnement. Il s'adresse aux enseignants, agents de développement, conseillers instances publiques, décideurs et professionnels qui s'intéressent aux systèmes de production animales et à leurs performances environnementales.

À LIRE : Pratiques d'élevage et environnement : mesurer, évaluer et agir... Editions Quae, 39€90 - Disponible auprès de l'Ifip.

 

100 fiches pour réduire l’impact environnemental

 

bilan environnemental des élevages

La nouvelle version du guide des bonnes pratiques environnementales d’élevage (BPEE) est disponible gratuitement sur le site du RMT Elevages et Environnement dans la rubrique Outils (www.rmtelevagesenvironnement.org). Ce guide a pour objectif d’apporter une information technique sur une centaine de bonnes pratiques applicables en élevages avicole, porcin et bovin. Techniques, équipements ou stratégies, ces BPEE ont été identifiées comme permettant de réduire les rejets d’azote et de phosphore, les émissions d’ammoniac, de gaz à effet de serre, de particules et d’odeurs dans l’air ainsi que les consommations en eau et en énergie des ateliers de production. Dans chaque fiche, des données techniques sur les conditions de mise en œuvre de la bonne pratique mais aussi sur ses limites d’applicabilité sont fournies. L’efficacité des pratiques est argumentée à l’aide de publications techniques et scientifiques extraites de la littérature nationale et internationale. De plus, chaque fiche comporte une rubrique sur les coûts relatifs à l’installation et au fonctionnement de la BPEE ciblée ainsi que des éléments sur le volet réglementaire. Pour finir, une liste de publications est mise à disposition de l’utilisateur qui voudrait en savoir plus.

Pour la version 2019, le choix a été fait de présenter le guide sous forme de fiches au format numérique. Un formulaire de requête permet à l’utilisateur de sélectionner les fiches en fonction de ses critères d’intérêt : production animale, poste (bâtiment, stockage, épandage, traitement, pâturage) et impact environnemental ciblé. Chaque fiche peut ensuite être téléchargée en fonction de l’intérêt qu’elle présente pour l’utilisateur. Cette individualisation des fiches rend leur actualisation plus aisée pour les coordinateurs de l’outil. Ainsi, la publication des dernières références techniques ou économiques pourra être rapidement intégrée dans les fiches concernées. L’émergence de nouvelles pratiques pourra aussi être relayée auprès des utilisateurs via la mise en ligne de nouvelles fiches. Le téléchargement de la version complète du guide regroupant l’ensemble des fiches pour les trois productions animales est aussi possible par un simple clic.

Cet outil est le résultat de la concertation et de la mutualisation des compétences des trois instituts animaux à savoir l’Ifip pour la production porcine, l’Itavi pour la production avicole et l’Institut de l’élevage pour la production bovine. / Nadine Guingand, IFIP

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité