Aller au contenu principal

Signature de l’accord-cadre Unell-Lactalis

Fabrice Deshayes, président de l’APLBL, association des producteurs de lait pays de la Loire Bretagne Lactalis.

Après plusieurs années de discussions, l’accord-cadre entre l’Unell et le Groupe Lactalis a été signé le 26 novembre. Que pensez-vous de cet accord ?

Fabrice Deshayes. Cette signature marque une étape importante dans la relation contractuelle entre les producteurs adhérents à l’Unell et le Groupe Lactalis. En effet, nous avons réussi à formaliser un accord-cadre répondant à un des enjeux majeurs de la loi Alimentation, à savoir une méthode de détermination du prix du lait et la prise en compte du prix de revient en élevage laitier. Cette détermination du prix du lait s’appuie sur le mix-produit de Lactalis et identifie les différents marchés du groupe. Ainsi, la part de lait valorisée sur le marché intérieur est clairement identifiée et permettra de créer de la valeur.

 

Cet accord est-il un aboutissement ?

F.D. Non, c’est un premier pas important pour inscrire dans la durée la relation entre l’Unell, les OP membres, les producteurs adhérents et le groupe Lactalis. Pour autant, le travail est loin d’être achevé, après avoir trouvé un accord sur la méthode, il va nous falloir rapidement passer aux étapes suivantes. En prévision de l’ouverture des prochaines négociations commerciales avec la grande distribution, et toujours dans l’esprit des EGA, les discussions sont en cours à l’Unell afin de faire évoluer le niveau actuel du prix de revient retenu dans la formule de prix définie.

 

Comment cet accord cadre va-t-il se mettre en place sur le terrain ?

F.D. En région Bretagne Pays de Loire, au sein du conseil d’administration de l’APLBL, le travail va s’engager avec les représentants du Groupe Lactalis afin de décliner dans les meilleurs délais cet accord-cadre au travers d’une proposition de contrat producteur adhérent APLBL / groupe Lactalis, qui sera soumis à la signature des producteurs. Cet accord montre tout le travail réalisé par les organisations de producteurs, et nous ne pouvons que conseiller aux producteurs qui sont toujours dans une relation individuelle avec Lactalis de rejoindre une organisation de producteurs.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité