Aller au contenu principal

Une passion qui pétille

Le cidre, il en est amoureux depuis plus de 20 ans. Daniel Méance sera, comme chaque année, au concours régional des produits cidricoles à Terralies.

Daniel Méance.
Daniel Méance.
© TERRA
Quand Daniel Méance, originaire des Côtes d'Armor, s'installe à Gaël (35), il décide de se spécialiser uniquement dans la pomme à cidre. Ici, ni pommeau, ni fine de Bretagne, on produit du cidre fermier et du jus de pomme du "pays de Brocéliande". "Depuis le début, j'ai privilégié une seule production", explique le cidrier. Faire du cidre, c'est déjà bien compliqué. Le produit est vivant, plus fragile que le vin car moins riche en alcool". Tombé amoureux du cidre, il enchaînera les formations : trois certificats de spécialisation (verger, cidre et gestion) lui permettront de se forger une base solide à la veille de s'installer sur la ferme de ses beaux-parents en 1987.

Une fidélité sans faille
De 1,5 ha à l'installation, les vergers sont passés à 30 ha. Une belle exploitation qui emploie aujourd'hui trois personnes à temps complet et un à deux saisonniers en période de pointe. 900 tonnes de pommes à cidre sont récoltées chaque année. Près de 80% du volume, sous contrat, est livré à un industriel. Le reste, environ 100 000 bouteilles par an, est destiné à la transformation fermière. Vente directe, cavistes, restaurateurs, crêperies…, le cidre fermier vendu par Daniel Méance fait l'objet de tous les soins. Mélange de variétés traditionnelles bretonnes et de variétés locales (Doux Oignon, Gros Fréquin, Bedan…), le cidre produit se partage entre le demi-sec et le brut. "Sur le secteur, on produit des cidres acidulés, légers et fruités", indique-t-il.
Adhérent au syndicat des cidriers bretons, Daniel Méance a toujours été un fidèle du concours régional des cidres. Et les récompenses, il les cumule : médaille d'or en 2004 avec le cidre brut, en 2005 avec le jus de pomme, en 2006 avec le cidre demi-sec. Cette année, il a de nouveau déposé les précieux échantillons. "Ce concours, organisé par Alain Le Page, est, pour ma part, incontournable sur le plan professionnel", confie-t-il. Et puis, afficher sur les bouteilles le macaron tant convoité - pendant toute une année - est une récompense dont il peut être fier.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité