Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Usage des phytos à proximité de riverains : ce qu'il faut retenir

Par arrêté ministériel en date du 27 décembre 2019, des distances de sécurité sont instaurées depuis le 1er janvier lors de l’épandage de produits phytosanitaires à proximité de zones habitées. Le 21 février, le ministère de l’agriculture a apporté des précisions : il a mis notamment en ligne la liste des produits concernés par une distance incompressible de 20 mètres, ainsi que la liste des produits ne nécessitant pas de distance de sécurité.

La liste des produits concernés par une distance incompressible de 20 mètres est mise en ligne sur https://agriculture.gouv.fr/distances-de-securite-pour-les-traitements-phytopharmaceutiques-proximite-des-habitations. Cette distance s'applique pour toutes les parcelles y compris celles semées en 2019.
Le ministère précise aussi que les distances s’appliquent à tout traitement qui peut donner lieu à l’émission directe ou indirecte du produit dans l’air (pulvérisation, poudrage, fumigation, aspersion, irrigation), y compris les traitements sur sol nu et les traitements herbicides. Par exemple, cette distance minimale est de 5 mètres pour les cultures basses, sauf pour certains produits pour lesquels elle est de 20 mètres non réductible.
Ne sont pas concernés par ces distances de sécurité :
- les produits de biocontrôle, les produits utilisables en agriculture biologique, les substances à faible risque et les substances de base, sauf si l’Autorisation de mise sur le marché (AMM) le précise ;
- les traitements de semences, microgranulés enfouis et traitements par trempage et badigeonnage.
À noter que pour les parcelles déjà emblavées avant le 1er janvier 2020 (céréales, colza), les distances de sécurité de 5 mètres ne s’appliqueront qu’au 1er juillet. Par contre, les distances de sécurité de 20 mètres s’appliquent dès maintenant pour les produits concernés.

À suivre

Certaines distances pourront être réduites dans le cadre de chartes départementales, seulement lorsque les concertations publiques auront débuté.
La profession agricole travaille avec le ministère de l'agriculture sur l’applicabilité de certains points de l’arrêté qui restent à éclaircir.

phyto

EAU

Cet arrêté ne remet pas en question et ne change en rien les distances (ZNT, DVP) à respecter vis-à-vis de l’eau déjà existantes. Il s’agit d’un dispositif complémentaire.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Crédits carbone : les premiers contrats sont signés
Fin 2019, la Commission européenne donnait son feu vert au régime d'aide proposé par la France pour le paiement de services…
Marc revit et se rééduque en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, (14) ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon…
Le plan de relance de l'apprentissage peut profiter au monde agricole
Le 4 juin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé un plan de relance de l'apprentissage, avec notamment une prime à l…
Trop de porcs : l'État demande à la filière de s'organiser
Mardi 2 juin, un plan de filière porcin a été discuté en préfecture de Région pour tenter de résoudre le problème de fluidité des…
Les agricultures bretonnes en 2040 se dessinent aujourd'hui
Quels visages auront les agricultures bretonnes à l'horizon 2040 ? Désireux de se saisir des enjeux, de se projeter et de s'…
GAEC Cabri'Hyaule - Eleveurs de chèvres laitières : En bio, produire du lait avec des fourrages de qualité
Des bovins lait en conventionnel aux chèvres bio, la ferme a beaucoup changé depuis 2016. Aujourd’hui, nous sommes trois, le père…
Publicité