Terra 30 avril 2018 à 17h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Rose, le film d'enrubannage sert la bonne cause

Dans l'ouest du département, en 2017, des agriculteurs ont utilisé du film plastique rose au moment des travaux d'enrubannage. Cette opération caritative soutenant la recherche contre le cancer du sein prendra de l'ampleur en 2018.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © E.LeCorre

Des balles roses dans un champ, quelle drôle d'idée pourrait-on penser! Il ne s'agit pas d'une fantaisie du fabricant de film plastique mais bien d'une opération caritative sérieuse. L'idée originale des balles colorées vient du distributeur Trioplast Agpac en Nouvelle-Zélande où la campagne a débuté en 2014. C'est en 2016 que la démarche arrive en France. Le principe est que sur chaque bobine de film vendue, deux euros sont reversés à des associations de lutte contre le cancer. Sur 22 000 EUR collectés par TrioplastFrance en 2017, 10 000 EUR ont été reversés à la Ligue contre le cancer du sein et 12 000 EUR à l'ARC.

150 balles roses au Gaec de Lestremenal

C'est en 2017, dans les Côtes d'Armor, que Marion Le Gall, agricultrice à Plusquellec, elle-même touchée par un cancer du sein, se procure du film plastique rose auprès de la coopérativeTriskalia. De son côté, la section des agricultrices de la FDSEA 22 entend promouvoir cette opération encore peu répandue en Bretagne. Hélène Briand, administratrice à la FNSEA et Nathalie Carmès, présidente de la section s'emparent du sujet. "Nous voulions communiquer sur cette opération et comprendre pourquoi elle était peu développée en Bretagne". Des entrepreneurs sont appellés, des agriculteurs du secteur de Callac sensibilisés. Au Gaec de Lestremenal, chez Philippe et Marc Rolland, producteurs de lait,150 balles rondes, ont été filmées avec du plastique rose l'année dernière."Cela correspond à 12 euros reversés à la recherche contre le cancer du sein", note Philippe Rolland. Son épouse, qui a repris une activité normale, a elle aussi traversé l'épreuve de la maladie. Les associés se sont adressés à leur coopérative, la Coop de Broons, qui à l'époque fournit le film plastique à la demande des éleveurs. La bobine rose - de qualité "haut de gamme"- est achetée à un prix équivalent à la bobine de couleur "classique", assurent éleveurs et techniciens.

Création d'un partenariat

Depuis, un partenariat entreTrioplast, la Coop de Broons et la FDSEA 22 s'est créé. "Cette année, nous entamons une vraie politique de promotion de l'opération", annonce Yves Thomas, responsable région Ouest à la Coop de Broons/Cecab. Une rencontre avec les représentants des ETA est également annoncée. Enfin, ne soyez pas surpris si vous voyez bientôt dans les champs apparaître de nouvelles balles colorées jaunes et bleues. La prochaine étape de Trioplast France se poursuit avec des balles jaunes pour soutenir la recherche contre le cancer des enfants et des balles bleues, pour la recherche contre le cancer de laprostate. Le film bleu a été lancé en 2016 dans plusieurs pays européens ; le jaune en Australie et Nouvelle-Zélande en 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui