Aller au contenu principal

Deux pistes pour réduire ses consommations d’énergie

La maîtrise des consommations d’énergie permet de limiter l’incidence des bâtiments porcins sur les impacts environnementaux, tout en améliorant la compétitivité des élevages. Zoom sur deux solutions avec Frédéric Kergourlay de la chambre d’agriculture de Bretagne.

Contexte inflationniste du coût de l’électricité oblige, la recherche de solutions alternatives et la maîtrise des consommations devient inéluctable en élevage porcin. Le coût de l’électricité a en effet augmenté de 50 % entre 2007 et 2017. Frédéric Kergourlay, chargé d’études et de conseil bâtiment et énergie à la chambre d’agriculture de Bretagne (CRAB), est revenu sur l’intérêt du photovoltaïque en autoconsommation et sur le potentiel des pompes à chaleur.
 

L’essor du photovoltaïque autoconsommé
"Depuis 2018, le coût de production de l’électricité photovoltaïque équivaut au coût de l’électricité achetée sur le réseau, explique-t-il. Cela a favorisé son développement sur le terrain". Sur les 23 études de projet menées par la CRAB en 2019-2020 en élevage de porcs, le bilan des simulations fait état d’une réduction de la facture d’électricité de 129 000 € cumulé sur 20 ans et d’un bilan financier positif  de 42 000 € en moyenne par élevage, soit un taux de rentabilité interne de 5,8 %. Frédéric Kergourlay précise tout de même que "la prise en compte des factures et des profils de consommations d’électricité est nécessaire pour dimensionner et évaluer la rentabilité des projets". Sur ce point-là, il ne faut pas hésiter à se faire accompagner.

Ne pas négliger le potentiel des pompes à chaleur
Dernièrement, la valorisation des calories par pompe à chaleur s’est développée sur le terrain selon deux procédés : la récupération des calories de l’air dans la gaine de ventilation centralisée et la récupération des calories du lisier dans la dalle de la pré-fosse (lisiothermie). D’après Frédéric Kergourlay, "ce type d’installation permet pour 1 kWh électrique consommé de restituer environ 3 kWh thermiques au réseau de chauffage". Si les performances sont variables selon les installations en fonction notamment du dimensionnement, une économie potentielle de plus de 60 % est possible. Des arguments qui méritent réflexion.
 

Un système de chauffage innovant et économe à l’étude

Un projet d’étude, nommé Biomim, a débuté le 15 octobre dernier sur la station de Crécom. Celui-ci a pour objectif d’optimiser les conditions d’ambiance dans les salles d’élevage tout en réduisant la facture énergétique à l’aide d’une pompe à chaleur air-eau couplée à un système de recyclage énergétique et d'hygiénisation de l'air Biomim de la société Calopor. Ce dernier permet de chauffer par air neuf 100 % des débits minimum de ventilation depuis une batterie eau chaude installée dans les combles et alimentée par une pompe à chaleur. L’entrée d’air dans les salles se fait depuis des bouches de soufflage intégrées au plafond. Les effets de la solution Biomim sur les consommations d’énergie, les paramètres d’ambiance et les performances techniques seront comparés par rapport à un système de pilotage traditionnel de l’ambiance avec chauffage par radiants IRC. Les premiers résultats de ces travaux seront publiés au printemps prochain.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à l'Agriculture

Le président élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à…

Albane et Sébastien ont ce "goût à traire"
"Que les jeunes n’aient pas peur de s’installer, c’est prenant mais il y a plein d’avantages !". Albane Le Gal et Sébastien…
Son foncier permet une installation et restructure deux exploitations
Producteur de lait à Poullan sur Mer (29), Jean-Claude Péron, 57 ans, souhaitait lever le pied. Après réflexion, il décide de…
Nouvelle convention collective nationale pour l’agriculture en 2021
À partir du 1er avril 2021, une convention collective nationale couvrant toutes les entreprises et les salariés de la production…
Demain 10 000 ha de Leggo !
Dans le cadre de l'ambition française de développement de l'autonomie protéique, le grand ouest se fixe pour objectif de répondre…
Agriculture : bienvenue en 2030 !
L’année 2021, débute. Après une année particulière, qui aura marqué les esprits, mais aussi un tournant dans le monde agricole et…
Publicité