Aller au contenu principal

HVE, bio, variétés anciennes... : le cidre se distingue et passe au vert

Dans les Côtes d'Armor, le fabricant de cidre Les Celliers Associés, peut afficher sur ces bouteilles Cidre de Bretagne l'estampille "issu d'une exploitation haute valeur environnementale". Une vingtaine d'adhérents de la coopérative vient de décrocher la certification.

23 producteurs de pommes de la coopérative "Les Celliers associés" ont décroché la certification HVE.

Les producteurs de cidre de la coopérative "Les Celliers associés" à Pleudihen sur Rance ont bien mérité quelques bulles de cidre pour fêter l'événement. 23 d'entres eux ont obtenu la certification Haute Valeur Environnementale de niveau 3 (HVE) de leurs vergers. "En juillet, la coopérative est devenue le 1er groupement de producteurs certifié HVE de niveau 3 dans la filière cidricole française", annoncent fièrement les coopérateurs. "Cela représente presque 50 % des apports de pommes", indique le directeur général Philippe Musellec, avec pour but affiché d'obtenir la certification des 45 producteurs (activité unique ou secondaire) d'ici 2022. À noter que la certification rassemble quatre indicateurs distincts sur lesquels les producteurs sont notés : la protection de la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la fertilisation raisonnée et la gestion de la ressource en eau.

Nous voulons également valoriser nos variétés anciennes.

Des produits de plus en plus segmentés

"Dorénavant les bouteilles de la gamme Cidre de Bretagne vendues en GMS auront les estampilles HVE et aussi "Variétés anciennes" sur la même bouteille", annonce Philippe Mussec. "En effet, nous voulons également valoriser nos variétés anciennes : c'est attendu par le consommateur et c'est aussi la préservation du patrimoine".
Deuxième fabricant en France, la coopérative Les Celliers Associés créée en 1953 produit cidre et jus de pomme vendus principalement en grande surface (60 % du chiffre d'affaires) sous la marque Val de Rance, et via les marques de distributeurs qui représentent pas moins des deux tiers du volume de cidre. Or le marché du cidre a entamé le virage de la segmentation. Si le cidre est majoritairement bu par la catégorie des 45-70 ans, il est à la recherche de nouveaux débouchés : des consommateurs plus jeunes, des consommateurs de produits bio ou sensibles aux démarches environnementales. "Nous avons besoin de nous différencier en GMS", confirme le directeur général. Ainsi la coopérative est engagée dans une opération de segmentation, du producteur à la mise en bouteille. En 2020, 46 % des volumes de pommes des adhérents répondent au cahier des charges HVE, 10 % au cahier des charges bio, 19 % sont en conversion bio et 7 % sans résidus pesticides, avec l'ambition d'atteindre 40 % des volumes de pommes convertis en bio d'ici 2022. Par ailleurs, l'entreprise a lancé depuis mai 2019, un cidre haut de gamme ("Perle de cidre"), fabriqué à partir de pommes à cidre "Guillevic", s'approchant du mousseux avec de fines bulles, une couleur claire et des notes minérales. De même, la coopérative qui vendait il y a 10 ans, 100 % de cidre développe fortement le jus de pomme qui représente maintenant 45 % des volumes. La coopérative prévoit une hausse de son chiffre d'affaires de 41 à 44 millions d'euros en 2020 malgré la crise sanitaire. Une année qui ne manque pas de pétillement.

pommes

Il a dit : 

Thierry de Ferrand, président de la coopérative et producteur de pommes. Il a obtenu la certification HVE qui comprend quatre critères.
Nous avons planté quatre km de haies avec Breizh Bocage et avions déjà sept km. Sur le segment biodiversité, notre note est de 18 sur 20. Sur 45 ha de verger, 10 ha sont non traités ce qui a permis de réduire l'IFT. Quant à l'azote, elle est mesurée sur l'intégralité de l'exploitation, entre les importations et les exportations, il faut moins de 60 unités d'azote après récolte. C'est pour moi le plus délicat à gérer. La note est de 11 sur 20. Pour l'irrigation, nous utilisons le goutte à goutte sur 10 ha avec une sonde tensiométrique. On peut être bon dans un des quatres segments et moins dans l'autre, toutefois il faut obtenir un minimum de points par catégorie

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité