Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Sarah Le Quer, installée à 24 ans

En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé, raisonné dans les investissements, et sans regret. Voici son témoignage comme ceux à retrouver lors du Forum de l’installation des JA, le 5 décembre prochain, à Pontivy, au palais des Congrès.

Sarah Le Quer s'est installée à 24 ans en rejoignent l'exploitation laitière familiale
© Claire le Clève

 

 

"Je veux travailler à la ferme" ! C’est depuis l’Australie vers laquelle elle s’était envolée depuis quelques mois, en 2015, que Sarah Le Quer a mûri sa décision. "J’ai appelé ma mère et je lui ai dit, tout simplement". Après un bac S, puis un BTS Acse à Pontivy, elle rejoindra à son retour l’exploitation familiale de Plouhinec, "où j’ai grandi, toujours avec mon père ou ma mamie sur la ferme dès que je pouvais", raconte cette grande et jolie jeune femme déterminée. Elle complète le mi-temps que permettent les comptes de l’exploitation par des missions en Intérim. "J’ai travaillé dans plein de domaines. Cela a conforté mon choix, pour le contact avec les animaux et être mon propre patron, c’est ce que j’aime", argumente Sarah Le Quer. En 2017, les mandats de sa mère, conjointe collaboratrice, prennent une nouvelle ampleur. "C’était devenu difficile pour elle de se partager avec l’exploitation alors j’ai racheté ses parts". Elle s’installe à 24 ans, en novembre 2017 avec deux rallonges de 100 000 litres proposées par leur laiterie Lactalis. Il faut alors passer de 56 à 80 laitières et la suite sur 100 ha.

Pas de risque à l’installation

"Nos bâtiments sont saturés. Pour produire 600 000 l, ils devenaient trop justes", pour une exploitation située à l’entrée du village, avec des gîtes et un parcellaire éclaté. "Les vaches traversent une route et un chemin communal pour aller pâturer sur 25 ha. Alors, on a pensé construire un nouveau bâtiment". Père et fille font faire des devis. "C’était un coût ! j’en faisais des cauchemars", raconte Sarah qui s’en ouvre à son père, lui aussi effaré des montants, exorbitants. Alors ils décident de ne pas prendre de risque, "repousser un peu les murs", couvrant l’ancien silo, y installant 28 logettes supplémentaires, "sous un tunnel hyper économique qui nous permet de voir venir. L’ancien bâtiment ne fera pas toute ma carrière mais la salle de traite est fonctionnelle et ne pas avoir fait de gros investissements m’ouvre des portes, y compris pour faire face à la conjoncture", raconte cette jeune femme à la tête bien faite et bien campée sur les épaules. Un choix économique.

L’entente, fondamentale

Pour l’avenir ? "J’essaye de ne pas trop me prendre la tête. Je ne suis pas pessimiste et je relativise" raconte Sarah Le Quer, tranquille et assurée. "Je n’ai pas peur de l’avenir parce que nous n’avons pas pris trop de risques. Une grande partie des prêts antérieurs à mon installation est derrière le Gaec… Cela permet de regarder l’avenir plus sereinement même si on souhaite un lait mieux rémunéré", raconte-t-elle, aussi investie chez les JA et jeune déléguée du GDS. Reste une notion fondamentale, "l’entente ! Je m’entends très bien avec mon père. On échange beaucoup, nous sommes complémentaires", insiste Sarah Le Quer qui a déjà marqué de son empreinte, l’exploitation. "Par le croisement trois voies. Je viens aussi de rentrer dans le Comice, mon premier, à Plouhinec. J’ai adoré pour l’ambiance", s’amuse-t-elle.

Claire Le Clève

 

 

 

 

Accroche : "Ne pas prendre de risque à mon installation, un choix économique"

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
L'embauche de réfugiés : une expérience en cours en Centre Bretagne
Face à la pénurie de main d'œuvre dans les élevages de Centre Bretagne, des élus ont décidé, en fin d'année dernière, de lancer…
ASAP : nous ne serons pas les dindons de cette farce !

Acte 1 : début 2019, le Grand Débat National offre la possibilité aux citoyens d’exprimer leurs attentes en matière de…

Prix du porc : baisses en cascade, producteurs démoralisés
Les baisses s’enchaînent au Marché du porc breton pour la troisième semaine consécutive. Les producteurs de porcs craignent une…
Publicité