Terra 29 avril 2016 à 08h00 | Par Julien Piro

Le Caté va investir dans de nouvelles serres à tomates

Le Caté, station expérimentale en légumes et végétaux de pépinière basée à Saint-Pol de Léon va investir 1,5 million d’euros dans de nouvelles serres à tomates. Le Caté conforte ainsi sa place dans l’expérimentation au service de la filière légumière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Hervé Quénol (CNRS), Thierry Bizien (administrateur), Michel Le Roux (directeur), Jean-Denis Crenn (président), Gérard Yven (administrateur).
De gauche à droite : Hervé Quénol (CNRS), Thierry Bizien (administrateur), Michel Le Roux (directeur), Jean-Denis Crenn (président), Gérard Yven (administrateur). - © Terra

Le Comité d’action technique et économique (Caté), station expérimentale basée à Saint-Pol de Léon en culture de légumes conventionnels de plein champ et sous abri, végétaux de pépinière et d’horticulture est un maillon indispensable pour la filière légumière bretonne. Ses 21 employés (équivalents temps plein) déploient tout leur savoir-faire pour mener simultanément nombre d’expérimentations sur 12 hectares de surfaces d’essais dont 1 hectare de cultures sous abri (1,6 million d’euros de budget de fonctionnement). Ce sont des travaux qui portent sur le matériel végétal, la protection phytosanitaire et l’agronomie. En découlent des recommandations fort utiles pour les organisations de producteurs qui lui confient cette tâche. 
Lors de son assemblée générale à Saint-Pol de Léon, jeudi 21 avril, le Caté a mis l’accent, parmi la multitude de travaux en cours, sur différents points poursuivis en 2015. Michel Le Roux, directeur et son président, Jean-Denis Crenn, évoquent "les pistes suivies pour limiter la fuite d’azote entre deux rotations de légumes de plein champ (couvert végétal, semis sous couvert, paillage) - et ainsi lutter contre les algues vertes NDLR - ; le projet Fertinnowa pour gérer durablement l’eau dans les exploitations les plus consommatrices (serres, vergers) ; le développement des mini-mottes en horticulture ornementale, etc." Le Caté regarde également de près la stratégie à mettre en œuvre pour contrer les effets du réchauffement climatique. Un scientifique du CNRS est d’ailleurs intervenu pendant l’assemblée générale.

Construction de serres hautes

Bien d’autres travaux pourraient être cités qui témoignent du caractère stratégique du Caté pour la filière. La station expérimentale créée dans les années 1960 fut gérée par l’Inra jusqu’en 1982 avant que les producteurs n’en prennent la gestion. Ce sont leurs représentants qui orientent ses travaux. Le Caté doit donc avoir un temps d’avance. Ce que le président du Caté, Jean-Denis Crenn résume de la manière suivante : "Le jour où il n’y aura plus d’expérimentation, il n’y aura plus d’avenir". En témoigne l’investissement qui va être réalisé cette année au cœur de la station : la refonte des dernières serres basses de cultures de tomates du Caté en serres hautes. 1,5 million d’euros vont être consacrés à la construction de trois cellules de 786 m2 chacune pour comparer différents équipements techniques dans le but d’abaisser la consommation énergétique de 6 kWh à 4,5 kWh par mètre carré pour produire 1 kilo de tomates. 
Là encore, il s’agit d’un investissement stratégique qui intéresse vivement les quatre organisations de producteurs bretonnes (Savéol, Sica Saint-Pol, Solarenn et UCPT). Elles vont le financer à hauteur de 55 %, le reste provenant d’aides de l’État, la Région et l’Europe via le programme Leader du Pays de Morlaix. Leur mise en service est prévue pour le début de la campagne 2017. Au vu des investissements décidés cette année, il ne fait guère de doute sur l’avenir du Caté. Il en va autrement pour d’autres stations expérimentales du végétal en France (une quarantaine) qui font actuellement l’objet d’un audit approfondi de la part du CTIFL, centre technique au service de la filière fruits et légumes, "dans un cadre financier restreint", indique Michel Le Roux. En plus du Caté, la Bretagne légumière travaille avec Terre d’Essais (Pleumeur-Gautier, Côtes d’Armor).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui