Aller au contenu principal

Assainissement
De nouvelles solutions plus respectueuses de l'environnement

Si le forum "Tous unis autour de l'eau" a permis de mieux faire connaître les efforts des agriculteurs en faveur de la qualité de l'eau, il n'a pas manqué de rappeler que les particuliers, aussi, sont concernés, notamment via l'assainissement.

Le 8 juin dernier, la Lyonnaise des eaux a procédé à une démonstration de vidange de fosse septique grâce à son unité mobile de déshydratation Goelan.
Le 8 juin dernier, la Lyonnaise des eaux a procédé à une démonstration de vidange de fosse septique grâce à son unité mobile de déshydratation Goelan.
© TERRA
La loi sur l'eau de 1992 impose aux communes de contrôler les systèmes d'assainissement non collectifs depuis le 1er janvier 2006. Et c'est sa double casquette de maire de Kernilis et de président du syndicat d'eau du Bas-Léon qui a amené Pierre Adam à se pencher sur le sujet. "La loi prévoit une vidange régulière des fosses septiques et, pour le moment, on voit des camions pomper les effluents chez les particuliers et faire des kilomètres pour aller jusqu'aux stations des communes, où ils seront ensuite traités". Une situation qui est loin de lui convenir. "J'aimerais bien que se mettent en place des solutions économiques dans tous les sens du terme".

Traiter sur place

C'est à sa demande qu'une démonstration de vidange de fosse septique a été organisée le 8 juin dernier, à Plouider, dans le cadre du forum "Tous unis autour de l'eau". "L'unité mobile de déshydratation Goelan permet de traiter les boues sur place", explique Alexandre Sailer, de la Lyonnaise des eaux. Un camion pompe les effluents de la fosse et les fait passer dans un tamis. Une presse à vis assure ensuite la déshydratation des boues et le filtrat est déversé dans la fosse. "Les avantages sont nombreux", détaille Alexandre Sailer. Ainsi, la fosse est immédiatement opérationnelle, puisque les bactéries y ont été réintroduites. Par contre, lors d'une vidange classique, la fosse est remplie d'eau et ensemencée et il faut attendre quelques jours pour que le système se mette en place, avec un inévitable développement d'odeurs.
Le second avantage est pour l'environnement. "Le camion peut vidanger une quarantaine de fosses dans sa semaine avant de retourner à sa base quand, pour une vidange classique, le camion doit vider ses effluents après avoir seulement pompé deux fosses".
Le gain est double : moins de kilomètres sur la route et d'effluents à traiter en station. Les matières solides sont assimilées à des boues de station d'épuration et peuvent être, selon le traitement retenu par la collectivité, compostées, enfouies ou incinérées.

Organiser des tournées
Enfin, le troisième avantage se situe au niveau du prix : si une vidange classique coûte entre 150 et 200 €, le système Goelan n'est facturé que 130 €. Mais, pour le moment, la Lyonnaise des eaux ne répond pas aux demandes des particuliers. "Pour être rentable, il faudrait que des tournées soient organisées, au niveau d'une commune ou d'une communauté de communes". Un schéma qui séduit Pierre Adam. "Reste maintenant à convaincre la population de l'intérêt que peut représenter un tel système".
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité