Aller au contenu principal

Débat citoyen : quel sera l'élevage de demain ?

Dans le cadre du débat public national “ImPACtons”, sur la future Politique Agricole Commune (PAC), la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a organisé à St Brieuc une réunion à l’attention de tou.te.s les citoyen.ne.s sur le thème “Quelles évolutions des pratiques d’élevage ?”. Bien-être animal, biosécurité, autonomie protéique… le sujet fait débat.

Plus de 80 personnes, citoyens, associations environnementales et de consommateurs, partenaires agricoles mais aussi 35 agriculteurs se sont réunis pour le débat public à Saint Brieuc mercredi 28 octobre 2020.

Ce 28 octobre, à 20h, alors que les Français sont "scotchés" devant leur télévision dans l’attente du discours présidentiel d’Emmanuel Macron à propos des nouvelles règles sanitaires et l’annonce du 2e confinement, plus de 80 personnes ont fait le déplacement à Saint Brieuc, pour s’exprimer sur l’évolution des pratiques d’élevage. Parmi eux, 35 agriculteurs de toute la Bretagne.

 

Les territoires ont le micro

C’est en Bretagne que le tour de France du grand débat public ImPACtons de la Commission nationale du débat public (CNDP) se termine. Un tour de France, à la rencontre des agriculteurs, des acteurs du territoire et des citoyens de chaque région, pour les questionner sur les grands enjeux que doit relever le monde agricole de demain. La CNDP remettra au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation un compte rendu détaillé de toutes les contributions et la cartographie des positions et des arguments de tous les participant.e.s. Ces éléments serviront à la rédaction du Plan stratégique national (PSN), transposition de la PAC à l’échelle nationale.

Il n'y a pas de bien-être animal sans bien-être humain.

Les bretons et l'élevage : une longue histoire

Le choix de traiter le sujet de l’élevage avec les acteurs du monde agricole breton n’est pas un hasard, dans la 1re région d’élevage de France en termes d’abattage d’animaux, de production laitière ou encore de porcs. Comment maintenir et soutenir l’élevage face aux grands enjeux environnementaux et sociétaux auxquels il fait face ? Pour y répondre le sujet a été analysé sous quatre angles différents, biosécurité, bien-être animal, autonomie fourragère et protéique et impacts environnementaux. Pour aider les participants dans la prise en main de celui-ci, trois experts ont ouvert le débat.

 

Accords et divergences

Ce mercredi soir, les participants se sont adonnés à l'exercice périlleux du débat public. Mais très vite, s’est s'est enclenché un débat autour des notions de souveraineté alimentaire et d’autonomie des exploitations. Réduire la dépendance de nos exploitations face aux imports de protéines et notamment de soja, semble aujourd’hui plus que jamais, dans ce contexte de pandémie, une priorité. Développer la recherche et l’expérimentation de variétés à haute valeur protéique, soutenir l’investissement de nouveaux équipements, favoriser l’évolution des systèmes vers plus de résilience, maintenir les MAEC ou encore plus original, développer la protéine issue d’insectes, sont autant de propositions émises. Question bien-être animal, la priorité est à l'accompagnement des agriculteurs pour améliorer les conditions des animaux en bâtiment. A contrario, l’accès à l’extérieur des animaux a été longuement débattu dans l’assemblée. A mi-chemin entre bien-être animal, impact environnementaux et biosécurité, la question n’est pas simple et fait parler ! Mais pour tous, une chose est sûre, "Il n’y a pas de bien-être animal sans bien-être humain".
Les modèles agricoles sont amenés à évoluer et certains suggèrent un changement structurel de certaines filières. Ils proposent ainsi plus de mixité entre les filières bovines dont le dialogue est aujourd'hui quasi inexistant pour pallier la question des veaux issus de l’élevage laitier et le vieillissement des bovins viande plus en adéquation avec des attentes des consommateurs. Et bien d’autres propositions que vous pouvez retrouver sur https ://impactons.debatpublic.fr/je-m-informe/compte-rendu-d-etape/

 

À la rencontre des acteurs de terrain

élevage de demain

En complément de ce débat, les membres de la CNDP ont eu l’occasion de se rendre sur différentes exploitations pour y découvrir la diversité agricole qu’offre le territoire breton. Ils se sont ainsi rendus sur une exploitation à Tonquédec, puis à Quessoy (photo) et sur la station expérimentation de Crecom. Des échanges enrichissants et complémentaires pour nourrir et illustrer les comptes rendus portés par la CNDP auprès du Ministère.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité