Aller au contenu principal

L’agriculture, secteur stratégique ?

À travers la montée en gamme qu’elle proposait et surtout la prise en compte, enfin, des coûts de production, la loi Egalim avait suscité de l’espoir dans les campagnes. Un an plus tard, même si d’aucuns s’accordent pour affirmer qu’elle n’a pas encore produit ses pleins effets, force est de constater que, malgré quelques progrès, le compte n’y est toujours pas. Ainsi, les discussions achoppent toujours sur une formule de calcul du prix du lait et la prise en compte du prix de revient.
Céréales, fourrages ou légumes, 2019 a aussi été marqué par des aléas climatiques, canicule en été, pluviométrie abondante à l’automne, qui ont compliqué le quotidien des agriculteurs et pénalisé leurs revenus. Toujours plus à l’écoute des attentes sociétales, ils continuent à développer l’agriculture biologique ou le label rouge, s’attaquent aux enjeux climatiques, s’engagent avec des ONG dans le bien-être animal, s’attellent au défi du renouvellement des générations… Autant de points que vous découvrirez en détail dans ce dossier qui, pour chaque production, dresse le bilan de l’année écoulée et liste les enjeux et défis des années à venir.
Mais les équilibres sont instables et le sanitaire peut suffire à tout faire basculer. Dans le bon sens, comme l’ont vécu les producteurs de porcs avec la FPA, qui a décimé le cheptel chinois et redressé les cours mondiaux. Ou vers un schéma totalement inédit, comme le coronavirus qui déstabilise les filières agricoles et agro-alimentaires, en fermant des pans entiers de leurs débouchés, désorganise la logistique, pousse le consommateur à plébisciter d’autres modes d’approvisionnement, Drive ou livraison à domicile, et incite les producteurs en vente directe à s’adapter eux aussi dans l’urgence, notamment pour faire face à la fermeture de nombreux marchés. Des changements de comportement qui vont perdurer dans le temps ? Il est encore trop tôt pour le savoir, tout comme il est impossible de mesurer les dégâts que le virus va créer sur l’économie. Mais peut-être va-t-il parvenir à changer l’image de l’agriculture, redevenue l’espace d’un confinement, stratégique pour nourrir la France. Il y a là une porte entrouverte pour plaider, demain, l’exception agricole et le nécessité d’un secteur dynamique. Affaire à suivre…

 

Coordination du dossier : Arnaud Haye (chambre d'agriculture de Bretagne) et Chantal Pape (Terra).

Rédaction :  Arnaud Haye, Nathalie Le Drézen, Maud Marguet, Julie Rio et Delphine Scheck (chambres d'agriculture de Bretagne).

 

Pratique

L’agriculture, secteur stratégique

Ce dossier reprend les grandes lignes d’un document plus complet, "ABC, agriculture et agro-alimentaire de Bretagne en clair, Analyses et perspectives", rédigé par le service Economie Emploi des chambres d’agriculture de Bretagne. le document complet est téléchargeable gratuitement sur le site internet www.chambres.agriculture-bretagne.fr

Publicité