Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Légumes frais : La météo perturbe le marché

Que ce soit en chou-fleur, en tomate ou autres légumes, et quelle que soit la saison, les récoltes ont été fortement impactées par les conditions météorologiques. L’année a été favorable aux exportations. Compte tenu de l’importance du Royaume-Uni dans les débouchés bretons, le Brexit risque d’être un facteur important d’évolution de la filière.

34 %, c’est la part de l’ouest dans la production nationale de tomates

Légumes frais

Après une situation de crise au mois de mai, due à une offre élevée, alors que la demande ne suit pas, les prix s’améliorent nettement à partir de juin. Au cours du troisième trimestre, les prix sont supérieurs à ceux du troisième trimestre 2018. La canicule du début d’été a développé la demande et a limité l’offre dans le sud de la France et l’est de l’Europe (Pologne, Ukraine…). Alors que la consommation nationale est plus fluctuante à la rentrée, la tomate est classée en crise conjoncturelle en octobre. En novembre, la baisse des volumes permet une remontée des prix. Sur la campagne, le prix et les apports en Bretagne progressent légèrement (respectivement +5,3 % et +5,6 %) alors que la production nationale est en retrait de 6 %.

 

3 500 ha, ce sont les surfaces bretonnes en artichaut, contre plus de 4 000 ha en 2017

Légumes frais

La campagne a démarré précocement si bien que la production bretonne s’est retrouvée en concurrence avec la fin de la production du sud-ouest. Sur les mois de mai à août, les apports ont presque doublé entre 2018 et 2019. Le prix du début de campagne a donc été bas. Ensuite, durant l’été, période de creux habituel de production, le prix est resté insuffisant en raison d’une demande peu présente du fait des fortes chaleurs. À la rentrée, le prix s’améliore grâce à une reprise de la demande. C’est un produit qui a de plus en plus de mal à trouver sa place dans les rayons. Le lancement de l’Articook en 2019, une boîte micro-ondable pour cuire l’artichaut en moins de 10 minutes, permettra peut-être de redynamiser sa consommation. Selon Linéaires, 31 % des foyers français sont consommateurs d’artichaut.

 

 

Actualités de la filière

Les enjeux de la filière pour 2020 et les années suivantes
La production de légumes en agriculture biologique confirme son envol. Aujourd’hui cela concerne 893 fermes en Bretagne et 5 657 ha. Cela comprend 927 ha en conversion (dont 484 ha en première année). La Bretagne est la première région française de production de légumes biologiques. Compte tenu des données de l’Observatoire de la production bio pour le 1er semestre 2019, avec 234 nouvelles fermes bio bretonnes, dont plus d’un quart en légumes, la production de légumes devrait continuer son développement.
Face aux exigences des consommateurs, la filière doit poursuivre son évolution afin de répondre à la demande sociétale sous plusieurs aspects. Concernant les attentes environnementales, les quatre leaders bretons du marché de la tomate ont mis en place une gamme commune de tomates "cultivées sans pesticides". Prince de Bretagne va proposer du chou-fleur cultivé sans pesticides de synthèse de la plantation à la récolte. Celui-ci va être testé par une douzaine de producteurs cette saison. Cela pourrait représenter 2 millions de têtes sur un potentiel de 103 millions de têtes. Selon le Baromètre de confiance réalisé par FranceAgriMer, les résidus restent la première source d’inquiétude des français, mais on observe un recul de 4 points entre 2018 et 2019.
Un autre axe est d’apporter plus de praticité aux produits. Jusqu’à présent en colis bois de 6 kg, en sacs de 10 (à 90 %), 5 ou 1 kg, Prince de Bretagne propose depuis cette année des cocos prêts à cuire, en barquette de 220 grammes. Cependant, pour l’instant, sous cette forme, ils ne peuvent bénéficier de l’AOP coco de Paimpol. Le cahier des charges est donc en cours de modification. Ce nouveau mode de commercialisation devrait permettre de redynamiser la demande du consommateur.
Le consommateur a aussi des attentes importantes vis-à-vis de l’emballage, soit en réduisant au maximum l’impact des emballages, soit en limitant leur utilisation, mais aussi leur poids, en privilégiant les matières organiques (bois, carton, papier recyclé) et le plastique recyclable, biosourcé et biodégradable. Les opérateurs de la filière y travaillent.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
À Pleyber-Christ (29), Une salle de traite qui limite les contraintes
âgés de 50 ans, Gisèle et Bruno Kérébel ont profité du changement de leur salle de traite pour imaginer une installation qui leur…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
Ouverture d'une enquête suite à une surmortalité piscicole liée aux épandages
Ces dernières semaines, plusieurs cas de pollutions de cours d'eaux ont été relatés dans la presse, notamment en Ille-et-Vilaine…
En 2020, le manque de nourriture risque de tuer bien plus que le coronavirus

Le directeur du programme alimentaire des Nations Unies vient de tirer la sonnette d’alarme face à la "pandémie de la faim"…

Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
Publicité