Aller au contenu principal

Porc : Quand le sanitaire impacte fortement le marché

En raison de la fièvre porcine africaine, l’année 2019 aura été exceptionnelle en matière de chute de production dans plusieurs pays asiatiques, de niveau des volumes échangés dans le monde et au final, de prix payé au producteur. Sur le marché intérieur, par contre, la demande manque de dynamisme tant pour les viandes fraîches que les charcuteries.

© Hélène Bonneau

1,496 e/kg, c’est le prix de bases au Marché du porc breton pour l’année 2019

Porc

Après un 1er trimestre 2019 bloqué sous 1,20 €/kg, le prix de base défini au Marché du porc breton a progressé à partir de la mi-mars. Après une stagnation durant le mois de mai, il atteint 1,70 €/kg en septembre puis en novembre-décembre durant 4 semaines. La moyenne annuelle du prix de base est supérieure de 30 centimes à celle de la même période de 2018. Ce niveau n’a pas été atteint depuis 1992. Durant trois mois (septembre, octobre et novembre), le prix de base moyen a même dépassé 1,69 €/kg. La cotation a connu les mêmes niveaux chez les principaux producteurs européens de porc ainsi que dans le monde. En Chine, le prix atteint un maximum de 5,10 €/kg fin octobre, pour une moyenne annuelle de 2,78 €/kg.

 

0,4 %, c’est la part du porc biologique dans la production porcine nationale totale

Porc

Les viandes porcines françaises sous signes officiels de qualité (Siqo) représentent 3 % de la production porcine française, dont la moitié en label rouge. En charcuteries, ce sont 3,9 % des fabrications nationales. En 2018, on compte en Bretagne 79 élevages de porcs en agriculture biologique, soit 13 % des élevages de porcs bio nationaux et 18 % des truies bio françaises. Le nombre de truies augmente de 35 % en Bretagne en 2018 par rapport à 2017, contre seulement +19 % au niveau national. Le développement de la production porcine biologique se fait par l’intermédiaire des filières existantes et la création de filières par des opérateurs de la filière porc.

 

Actualités de la filière

À retenir de 2019

Le plan de la filière porcine, établi suite aux États généraux de l’alimentation fin 2017, a permis de déboucher sur la publication d’un tableau de bord mensuel d’une liste d’indicateurs de la filière porcine : prix de l’aliment Ifip, coût de revient, prix du porc, prix de 9 pièces à Rungis, prix de 24 pièces achetées par la charcuterie-salaisonnerie, prix de 12 produits élaborés sortie usine, prix de 6 produits à la consommation.
Le plan de filière a aussi pour objectif de développer la segmentation. En parallèle du développement des Siqo, de nombreux cahiers des charges privés ont été mis en place par des coopératives, des industriels privés et aussi des distributeurs, risquant d’apporter de la confusion dans l’esprit du consommateur.

Les enjeux de la filière pour 2020 et les années suivantes

Depuis quelques années, le sanitaire joue un rôle de plus en plus important dans les marchés (DEP aux États-Unis en 2014, grippe aviaire…).
Si depuis fin 2018, l'épidémie de FPA, par ricochet, a un effet positif sur le prix du porc dans les zones indemnes, le déplacement de la maladie vers l'ouest est préoccupant. La biosécurité va jouer un rôle capital dans la mesure où, pour l’instant,
le principe de régionalisation n’est pas reconnu par la Chine. Le projet d’Association d’organisation de producteurs, initié en début d’année 2019, rendue possible par l’évolution du droit européen, n’a toujours pas abouti. Il permettrait aux éleveurs de retrouver plus de pouvoir de marché. L’AOP aurait aussi vocation à définir et contrôler les socles de bases en matière de standard de qualité et à adapter l’offre aux besoins du marché en quantité et en qualité.
Le niveau de prix du porc atteint en 2019 et les prévisions actuelles pour 2020 donnent des perspectives aux éleveurs et devraient leur permettre de réinvestir afin de moderniser leurs élevages en matière d’énergie, de conditions de travail, d’environnement et de biosécurité.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité