Aller au contenu principal

Even : un bel élan 2019 brisé par le Covid

Covid-19 oblige, Even a dû attendre fin juin pour tenir ses six assemblées de section territoriales. L’occasion, pour le groupe, de revenir sur les impacts de la crise sanitaire sur ses différentes activités mais aussi d’évoquer l’avenir, avec la création d’un fonds RSE, responsabilité sociétale d’entreprise, pour encourager les pratiques durables de ses adhérents.

L’atelier nutrition, à Ploudaniel, vient de se doter d’une nouvelle unité de flacons.
© Emmanuel Pain

"En 2019, Even a confirmé ses points de force", ont souligné Guy Le Bars, président, et Christian Couilleau, directeur général, lors des six réunions territoriales, qui ont rassemblé adhérents et élus du conseil d’administration du 24 juin au 2 juillet derniers.

 

60 millions d'euros d'investissements

Dans un contexte de reprise des marchés laitiers au second semestre, le groupe a réalisé l’an passé un chiffre d’affaires avoisinant les 2,3 milliards d’euros, en progression de 4,4 % à périmètre constant. Et consacré près de 60 millions d’euros à ses investissements avec, notamment, la création d’une unité de flacons pour la nutrition clinique, la mise en service du nouvel atelier de pré-emballage d’emmental, la poursuite de la digitalisation du pôle distribution...

Even

+ 20 % pour les produits de grande consommation

"Mais la crise sanitaire du Covid-19 est venue brutalement stopper cet élan, souligne le groupe Even. Et il a fallu, dans l’urgence, adapter organisations et outils". Si l’équipe achats a pu se procurer masques et gel hydroalcoolique pour assurer la sécurité des salariés, l’équipe systèmes d’information a relevé le défi du télétravail pour près 2 000 collaborateurs.
Et les activités se sont poursuivies : le pôle amont a pu livrer alimentation pour les animaux et semences pour les cultures en temps et en heure et Laïta a réussi à collecter et valoriser la totalité de la production de ses adhérents, en limitant la largeur de ses gammes. "Mais la forte augmentation de la demande des GMS en produits de grande consommation, + 20 % pour les fromages, beurres et crêpes, n’a pas permis de compenser le recul important des exportations et la suspension d’activité de la RHD,la restauration hors domicile".

La responsabilité sociétale d’entreprise sera demain facteur de ré-assurance des consommateurs.

- 80 % pour la RHD

De son côté, le marché des ingrédients laitiers a perdu 20 à 30 % en prix et en volume. Et si la nutrition santé a bénéficié d’une forte demande de la part des hôpitaux, elle a dû faire face à des difficultés logistiques. La fermeture des écoles et restaurants a entraîné une diminution de 80 % de l’activité du pôle distribution et la mise en chômage partiel de 1 600 de ses 2 900 salariés. "La vente à domicile a connu un regain d’activité, + 50 %, mais ne représente qu’une part relative de l’activité du pôle".

Even

Accélérer la relance

"Pour accélérer la relance, Laïta continue à explorer toutes les voies de valorisation de la protéine laitière", explique Guy Le Bars, en citant de développement des fromages, l’essor des poudres de lait sous cahiers des charges, la conquête de marchés stables et peu volatils en nutrition santé, la valorisation de la poudre dans les aliments d’allaitement pour jeunes mammifères…
Pour "réussir la saison d’été" après des mois d’activité au ralenti, Even distribution a mis les bouchées doubles pour accompagner et servir de façon très réactive les restaurants, ré-ouverts depuis début juin. "Et le réseau Krill vient de lancer un site web marchand".

 

Miser sur la RSE

Convaincue que la responsabilité sociétale d’entreprise sera demain facteur de ré-assurance des consommateurs, Even vient de se doter d’un fonds RSE qui, demain, octroiera des retours de résultats complémentaires aux éleveurs engagés dans des pratiques durables. "Pour réduire l’empreinte environnementale de leur exploitation, favoriser leur bien-vivre, avec une aide au remplacement pour partir en vacances ou suivre des formations, ou le bien-être animal", énumère la coopérative.
Cette année, après validation par l’assemblée générale du 18 septembre prochain, le complément de prix versé aux adhérents devrait atteindre 16 €/1 000 l, dont un tiers provenant de ce fonds RSE. "Mais, compte-tenu du contexte Covid, nous avons décidé, cette année, de permettre à tous les producteurs de bénéficier de ce soutien de trésorerie supplémentaire". Il viendra se rajouter aux 349 €/1 000 l, prix perçu sur la campagne 2019, "en hausse de 5,4 % par rapport à 2018".

 

Le groupe Even en chiffres

Un chiffre d’affaires de 2,26 milliards d’euros, dont :
- 60 % pour Laïta, 29 % pour Even distribution, 10 % pour Even amont et 1 % pour Even développement.
- 6 220 salariés, dont : 48 % pour Laïta, 47 % pour Even distribution, 2 % pour Even amont et 3 % pour Even développement.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Maïs : estimer sa date de récolte
Point de situation des maïs à la mi-août. Les premières récoltes sont attendues dès la fin août pour la moitié sud de l'Ille-et-…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Publicité