Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Isabelle Desmots défend "tout le monde"

Installée seule en 2005 à la tête d’un atelier de 2 500 m² en poulet lourd passé à 4 500 m², maman seule pour ses trois enfants, Isabelle Desmots n’a pourtant pas hésité à s’engager à Nivillac (56). Elle est conseillère municipale pour "représenter tout le monde, le monde rural, bien sûr mais pas que".

Isabelle Desmots reconnaît ne pas délaisser sa place, ni dans son élevage, ni à la mairie où elle est conseillère municipale de Nivillac (56).
Isabelle Desmots reconnaît ne pas délaisser sa place, ni dans son élevage, ni à la mairie où elle est conseillère municipale de Nivillac (56).
© Claire Le Clève

"Je me suis investie à fond", avoue Isabelle Desmots dans un grand sourire, optimiste. Battante, assurément, cette femme l’est, avec une détermination servie par un franc parler apprécié à la mairie de Nivillac. Des dispositions et des convictions qu’elle met aussi au service de sa délégation pour Groupama. Et un parcours de vie distingué fin novembre par le 2 me prix de la dynamique agricole de la banque Populaire Grand Ouest, attribué à son grand étonnement, même si elle reconnaît : "il a fallu que je me batte pour arriver à me faire une place dans un monde d’hommes". Vrai pour l’aviculture où son professionnalisme la place dans le quart supérieur de son groupement Sanders, vrai pour les équipes municipales où la loi a obligé la parité. "On est venu me chercher et j’ai dit oui". Et si ses enfants, sa priorité de toujours, sont grands maintenant, "je me suis toujours organisée. Pour pouvoir me dégager du temps pour eux d’abord, j’ai modernisé les ateliers. Je l’ai fait aussi pour rester autonome et ne dépendre que de moi". Une volonté chevillée comme un gage d’indépendance. "J’ai aussi conscience que mon élevage peut créer des nuisances alors j’ai arrêté un ancien bâtiment proche du village pour en construire un nouveau l’an dernier éloigné avec toutes les normes bien-être. Il faut bien faire les choses".

Une fenêtre ouverte sur les autres

Alors oui, "j’ai accepté d’être à la mairie pour représenter tout le monde, aussi le monde rural mais pas que", raconte cette femme qui vit cet engagement comme une chance. "Le premier mandat est celui de l’apprentissage. J’y suis encore. Il faut s’investir. On y va pour travailler, défendre et donner son avis", décrit-elle, investie dans les commissions voirie, bâtiment, vie associative, syndicat du port du Folleux, déchet dans l’EPCI… "Je participe aux réunions, la semaine passée j’en avais quatre, parfois une seule, en soirée ou en journée. Je m’organise pour", dit-elle de son engagement compatible avec son activité professionnelle, "je m’organise et m’adapte pour". Car elle le considère comme une fenêtre ouverte. "C’est intéressant de côtoyer un monde que je n’aurais jamais été amenée à rencontrer. S’intéresser aux autres et se rendre compte qu’il n’y a pas que dans le milieu agricole où il y a des problèmes", assure-t-elle, randonneuse à ses heures, ouverte. "Cela m’a permis de rencontrer les élus des communes environnantes. Aller voir ce monde extérieur permet de s’enrichir, ne pas rester enfermée. Je m’y ressource en parlant d’autre chose. Cela élargit notre ouverture d’esprit", apprécie Isabelle Desmots. Un engagement qui n’est pas un long fleuve tranquille. "Il y a eu des conflits, des arrêts. J’ai continué, fidèle à moi même et à mes engagements", raconte cette femme qui, si on le lui propose, doublerait volontiers son mandat, "encore pour défendre tout le monde" mais qui s’insurge du dénigrement systématique dont sont victimes les agriculteurs. "Injuste. J’aimerai qu’on nous fasse confiance".

Claire Le Clève

 

 Cela élargit notre ouverture d’esprit"

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Crédits carbone : les premiers contrats sont signés
Fin 2019, la Commission européenne donnait son feu vert au régime d'aide proposé par la France pour le paiement de services…
Marc revit et se rééduque en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, (14) ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon…
Le plan de relance de l'apprentissage peut profiter au monde agricole
Le 4 juin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé un plan de relance de l'apprentissage, avec notamment une prime à l…
Trop de porcs : l'État demande à la filière de s'organiser
Mardi 2 juin, un plan de filière porcin a été discuté en préfecture de Région pour tenter de résoudre le problème de fluidité des…
GAEC Cabri'Hyaule - Eleveurs de chèvres laitières : En bio, produire du lait avec des fourrages de qualité
Des bovins lait en conventionnel aux chèvres bio, la ferme a beaucoup changé depuis 2016. Aujourd’hui, nous sommes trois, le père…
Les agricultures bretonnes en 2040 se dessinent aujourd'hui
Quels visages auront les agricultures bretonnes à l'horizon 2040 ? Désireux de se saisir des enjeux, de se projeter et de s'…
Publicité