Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les éleveurs limousins font le bilan... carbone

L'assemblée générale du syndicat limousin d'Ille-et-Vilaine a eu lieu le mardi 11 février à Val d'Izé pour la partie statutaire, présidée par Didier Gilbert.

Yann Pitois, un agriculteur qui cherche à être performant socialement, environnementalement et économiquement tout en essayant de se dégager du temps libre.

Cette matinée a été consacrée au bilan des activités Label Rouge du GIE Proralim par son animatrice Claire Audic. Antoine Caulery d’Évolution a quant à lui présenté les taureaux les plus utilisés sur la dernière campagne et ceux qui pourront être utilisés sur la prochaine. Frédéric Guy, l’animateur du syndicat, a mis en lumière les évolutions des effectifs de vaches au niveau national, régional et départemental et a introduit le thème de la journée : le bilan carbone et le projet Life Beef Carbon.

Pour recontextualiser la problématique du bilan carbone, l’agriculture est le 3e secteur d’activité en termes d’émissions de gaz à effet de serre derrière le transport et l’industrie (source Citepa 2012). mais c’est également le seul secteur d’activité qui peut stocker du carbone au travers de ses surfaces. L'empreinte carbone moyenne du citoyen occidental est de 12 000 kg eq CO2/an soit deux vaches adultes (Ademe) et  la viande de ruminant ne représente que 5 à 6 % de son empreinte carbone quand les transports en représentent près de 25 % (Idèle conférences GAV 2019).

L'élevage de Yann Pitois

L’après midi a été l’occasion de visiter l’exploitation de Yann Pitois, éleveur à Mecé en agriculture biologique depuis son installation en 2009. Yann cherche à être le plus autonome possible en produisant ses fourrages et ses concentrés pour alimenter son cheptel constitué de 48 vaches et leurs génisses. Les animaux sont donc nourris exclusivement avec de l’herbe sous forme de foin ou d’enrubanné et complémentés avec des concentrés en fonction de leurs besoins. Il explique qu’il cherche à valoriser le maximum de ses animaux en bio grâce à BVB (Bretagne Viande Bio) pour la filière longue ou au travers d’un magasin de paysans "Brin d’herbe" à Chantepie et Vezin-le-Coquet pour la filière courte.

En étant très autonome, Yann produit par ses surfaces 99 % des besoins en protéines de son élevage et grâce à une conduite simple et efficace, il obtient une très faible mortalité, de bonnes croissances animales et de bons résultats au niveau de la reproduction de ses animaux. Ces bons résultats techniques participent très largement au bon résultat environnemental de son élevage. En effet, son empreinte carbone nette est de 11,2 kg eq. CO2/kg vv (quand la moyenne des groupes chambre agriculture des éleveurs viande naisseur et naisseur engraisseur en 2017 était proche de 16 kg eq CO2/kg vv), il compense près de 30 % de ses émissions brutes par un stockage carbone au travers de ses prairies et notamment de ses prairies permanentes qui représentent respectivement 88 % et 39 % de sa SAU, ses surfaces qui sont entourées par près de 9 km de haies.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
À Pleyber-Christ (29), Une salle de traite qui limite les contraintes
âgés de 50 ans, Gisèle et Bruno Kérébel ont profité du changement de leur salle de traite pour imaginer une installation qui leur…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
Ouverture d'une enquête suite à une surmortalité piscicole liée aux épandages
Ces dernières semaines, plusieurs cas de pollutions de cours d'eaux ont été relatés dans la presse, notamment en Ille-et-Vilaine…
En 2020, le manque de nourriture risque de tuer bien plus que le coronavirus

Le directeur du programme alimentaire des Nations Unies vient de tirer la sonnette d’alarme face à la "pandémie de la faim"…

Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
Publicité