Aller au contenu principal

Maïs : dégâts de mouches du semis observés

© Chambres d'agriculture

Des dégâts de mouches du semis sont observés dans le Morbihan dans des parcelles semées à la fin avril - tout début mai. Les maïs ne lèvent pas et quand on creuse le sol, on trouve des graines pourrissantes avec des petites larves blanches de 6 à 8 mm de long à l’intérieur. La mouche, Delia platura, pond plusieurs centaines d’œufs dans le sol fraîchement travaillé. L’asticot se développe en trois semaines aux dépens de la plantule. La graine est le plus souvent détruite mais il peut y avoir un affaiblissement des plantes non détruites. Il n’y a pas de solution curative. Si le peuplement levée définitif est réduit de plus de 50 % par rapport à l’objectif, un resemis est conseillé. Dans ce cas, il convient de prendre quelques précautions :

- Choisir une variété à bonne vigueur au départ, un peu plus précoce compte tenu de l’écart de date de semis.

- Utiliser un microgranulés insecticide, en respectant les préconisations d’emploi (diffuseur sur le semoir, dose).

- Semer en sol réchauffé avec éventuellement un engrais starter.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité