Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Rats, souris, fourmis, guêpes ou mérule
APA a réponse à tout !

Voilà bientôt 20 ans qu'APA traque tous les parasites. Spécialisé au départ en agriculture, il a élargi son champ de compétences au fil du temps et intervient désormais dans l'agroalimentaire ou les collectivités, chez les particuliers…

APA, assistance et protection antiparasitaire, a été créé en 1991 à Sibiril par deux associés, René Couloigner et Daniel Henri. Au départ, l'entreprise se lance dans la dératisation, la désinsectisation et la désinfection des bâtiments agricoles. "La première embauche a dû être effectuée deux ou trois ans plus tard", se souvient Gurvan Couloigner, le fils du fondateur et actuel gérant de l'entreprise. Puis le développement s'effectue rapidement : la première franchise s'ouvre en 1996, à Lamballe. L'entreprise, à l'étroit dans ses locaux maintenant qu'elle compte 8 personnes, déménage sur Plouvorn. "Le temps que le bâtiment soit fini, on était déjà 12". A nouveau à l'étroit, APA agrandit encore ses bâtiments cette année et compte maintenant 27 personnes.

Répondre à toutes les demandes

"A chaque fois, le développement de l'entreprise a répondu à une demande de nos clients, explique Gurvan Couloigner. Lorsque nous allions dératiser, nombreux étaient ceux qui nous parlaient de leurs soucis de parasites dans le bois". C'est lui qui, en 2005, lance APABat, une filiale d'APA, chargée de traiter charpentes et murs contre mérule et autres champignons. Puis, en 2006, APA se lance dans le lavage, d'abord de porcheries et de poulaillers, puis de serres, une activité qui, aujourd'hui, requiert deux personnes à plein temps.
"En porcherie, la plupart des éleveurs ont le matériel et le personnel nécessaire, explique le gérant. Nous intervenons de manière ponctuelle, en cas de congés ou de maladie". En poulailler, le raisonnement est différent. "Le temps de travail est plus important et certains éleveurs préfèrent sous-traiter".
Le lavage de serres est une activité qui se développe fortement. "En novembre et décembre, en plus des deux permanents, nous embauchons 6 CDD pour faire face à la demande". Le chantier, qui mobilise 4 personnes, nettoie 10 000 m² de carreaux en un jour ! "Sur la région de Brest, de plus en plus de serristes font appel à nous tous les ans". L'avantage est double : un lavage soigneux permet une désinfection plus poussée et gagner ne serait-ce que 2% de lumière en plus, grâce à des carreaux propres, est énorme !

Couvrir le Grand Ouest

Depuis le rachat, le 1er janvier 2007, d'un établissement à Séverac, en Loire Atlantique, la zone d'activité d'APA s'est encore étendue. "Désormais, nous couvrons le Grand Ouest, affirme Gurvan Couloigner. Pour le lavage des serres, nous avions déjà des clients dans la région de Rennes et de Nantes".
Affectés à un secteur géographique, les techniciens doivent être polyvalents et pouvoir répondre à toutes les demandes. "Les produits ne seront pas les mêmes, selon qu'il s'agisse de dératiser une porcherie, une usine agroalimentaire ou une école", précise Gurvan Couloigner. Autre difficulté : la multitude de certifications qualité ou cahiers des charges dans lesquels se sont engagés les uns et les autres. "A nous de bien les connaître". Et, comme en agriculture, la diminution, les unes après les autres, des matières actives autorisées. "Bientôt, tous les produits seront à base des mêmes molécules".
A condition d'avoir 5 ans d'ancienneté dans la profession, les techniciens peuvent passer le DAPA, le diplôme d'applicateur de produits antiparasitaires. "Une personne diplômée peut encadrer 10 personnes, souligne Gurvan Couloigner. Mais j'insiste pour que le maximum de mon personnel ait ce diplôme : c'est une reconnaissance de leur savoir-faire professionnel". Et, quelque soit le thème de la réunion, le gérant met l'accent sur la protection des salariés. Une préoccupation de tous les instants, puisqu'ils manipulent des produits qui, par définition, sont mortels, et qu'ils travaillent parfois dans des conditions périlleuses : en grande hauteur...

 

Des interventions tous azimuts

Si APA a commencé par la dératisation en élevage, l'entreprise n'a cessé de rajouter de nouvelles compétences au fil des ans et intervient maintenant chez les particuliers, les entreprises de l'agroalimentaire, les écoles... Elle assure la désinsectisation, la désinfection des poulaillers par thermo-nébulisation, la lutte contre les fourmis, les cafards, les taupes sur les terrains de foot ou les chenilles processionnaires du pin ou du chêne... Elle se charge aussi de la destruction des nids de guêpes, une activité en fort développement depuis 2004, date à laquelle les pompiers ont arrêté d'assurer cette mission et qui peut représenter jusqu'à 400 interventions par an.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité