Aller au contenu principal

Breiz COP : l'agriculture appelée à se mobiliser

Après les collectivités, les entreprises..., le président de la Région Bretagne invite l'agriculture à s'engager dans la Breiz COP. Secteur clé dans la transition énergétique et climatique.

Le président de la Région Loïg Chesnais-Girard entouré au  premier plan par André Sergent, président de la chambre d'agriculture régionale, d'Olivier Allain, vice-président du conseil régional en charge de l'agriculture, de Didier Lucas et Loïc Guines, présidents des chambres 22 et 35, ainsi que Gilbert Brouder, président de l'UCPT.
Le président de la Région Loïg Chesnais-Girard entouré au premier plan par André Sergent, président de la chambre d'agriculture régionale, d'Olivier Allain, vice-président du conseil régional en charge de l'agriculture, de Didier Lucas et Loïc Guines, présidents des chambres 22 et 35, ainsi que Gilbert Brouder, président de l'UCPT.
© Terra

C'est maintenant officiel : l'agriculture s'engage dans la Breizh COP au côté de la Région. Après avoir visité la salle des ventes de l'Union des coopératives de Paimpol et Tréguier (UCPT) à Paimpol ; échanger sur l'avenir du Coco de Paimpol et l'installation des jeunes légumiers, le président de la Région, Loïc Chesnais-Girard, a lancé un appel au monde agricole afin qu'il s'engage dans la Breizh COP, le 4 avril dernier. Une demande accueillie par André Sergent, président de la chambre régionale d'agriculture, accompagné d'une délégation composée de Didier Lucas et Loïc Guines, respectivement présidents des chambres Côtes d'Armor et Ille-et-Vilaine ainsi que du président de l'UCPT, Gilbert Brouder.

Gaz à effet de serre : les solutions existent

Le président de la Région, après les entreprises bretonnes, les élus locaux, les intercommunalités, appelle les agriculteurs à se fédérer et se mobiliser autour de la Breiz COP, un projet d'envergure pour la Bretagne associant toutes les parties prenantes autour d’un projet de développement durable, d'ici 2040. "On veut que la Bretagne reste une terre agricole. On est fier de cette production de masse mais avec une conscience absolue de s'adapter en raison du changement climatique et de la demande du consommateur", a rappelé le président de la Région. Un message reçu cinq sur cinq par André Sergent, affirmant que l'agriculture a la capacité de livrer une multitude de solutions. "Les gaz à effet de serre, oui on en émet mais nous avons aussi une multitude de solutions ! J'entends des voix sur le volet agricole dire : "dégager les bovins et il n'y aura plus de problèmes !". Mais on a des solutions : pour les légumes et les pesticides, les serristes et la production d'énergie ; le lait bas carbone en filière élevage. On peut et on doit produire dans le principe, un produit avec moins d'intrants".

Une des premières mesures de bon sens concerne l'enjeu du foncier agricole : outre sa préservation, les représentants agricoles veulent mettre l'accent sur l'importance de l'échange foncier et du regroupement des terres dispersées. Un bon moyen de réduire l'empreinte carbone par exemple. Mais ces agriculteurs-élus ont adjoint aux discours un message plus terre à terre, celui de ne pas perdre le sens économique. "Il faut mettre tout cela en musique et défendre notre logique économique".

 

 

 

La coopérative légumière UCPT mise en lumière

Loïg Chesnais-Girard a souhaité mettre en lumière le mode d'organisation collective des producteurs de légumes de Saint-Malo à St Pol de Léon en passant par Paimpol. Citant une "stratégie collective remarquable", un "modèle à mettre en avant", louant "la haute technicité", "l'expérimentation" mais aussi "la beauté des produits".

En ce printemps, les légumiers eux s'inquiètent des caprices du climat. Des hivers doux, des printemps alternant le chaud et le froid. Aujourd'hui les cultures ont pris de l'avance avec pour risque qu'une grosse gelée vienne tout balayer. "Beaucoup s'interrogent sur le bouleversement climatique", souligne Gilbert Brouder, président de l'UCPT.

L'UCPT produit 180 000 tonnes de légumes frais par an, fait vivre 600 familles d'agriculteurs, 1 000 salariés en plein champ, 700 en serres et 140 dans les 4 stations de conditionnement et les services de la coopérative.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
PAC 2023 : les derniers arbitrages feront la différence dans les fermes
L'Europe a fixé de nouveaux objectifs à la PAC, et laissé plus de latitude aux États membres dans la déclinaison nationale des…
Publicité