Aller au contenu principal
Font Size

Climat et environnement vont influencer la future PAC

Alors que le budget n’est toujours pas bouclé, faute d’accord entre les différents États membres, de quoi sera faite la future PAC 2021-2027 ? Le Cerfrance Finistère a profité de ses assemblées territoriales, début mars, pour apporter quelques réponses.

L'union européenne veut diminuer pesticides, engrais, antibiotiques, favoriser la biodiversité, parvenir à 30 % des terres cultivées en bio...
© Free-photos

"Nous en sommes à la dernière année de la PAC actuelle. Et chaque pays doit déposer son PSN, plan stratégique national, d’ici la fin de l’année, détaille Véronique Kerlidou, du service études et veille économique au Cerfrance Finistère. En France, le ministre de l’agriculture a lancé un débat sur la future PAC. Et chaque citoyen peut venir l’alimenter".

   Véronique Kerlidou

Green deal
Mise en place suite aux dernières élections européennes, la Commission s’est fixée une nouvelle feuille de route. "Elle s’est engagée à consacrer 25 % de ses dépenses à l’environnement. Et s’est dotée d’un vice-président en charge du Green deal". Car le constat est sans appel : les teneurs en gaz carbonique et en protoxyde d’azote progressent, tout comme les températures moyennes, et on assiste à une acidification des océans.
"La croissance de la population mondiale s’est fortement accélérée à partir des années 1950". En parallèle, le PIB s’est accru, tout comme l’investissement, la population urbaine, la consommation d’énergie, d’eau, d’engrais, le tourisme ou le transport. "Aujourd’hui, les deux tiers de la croissance sont dus à la combustion d’une énergie fossile, qui devient de plus en plus rare et de plus en plus difficile à aller chercher".
En 2015, la Cop 21, organisée à Paris, a débouché sur un plan climat se fixant pour objectifs de contenir l’augmentation de température à 1,5°C et de se passer à terme des énergies fossiles. "Il faudra diminuer de 45 % des émissions de gaz carbonique d’ici 2030, rappelle Véronique Kerlidou. Et parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050". Responsables de 75 % des émissions de gaz à effet de serre et de 90 % des émissions de gaz carbonique, les énergies fossiles seront peu à peu abandonnées au profit des énergies renouvelables, pour parvenir à dé-carboner la production d’énergie d’ici trente ans.

40 % du budget pour le climat
Pour tenter d’inverser la tendance, l’Union européenne a fait le choix de consacrer désormais 40 % du budget de la PAC au climat. "Elle veut diminuer les pesticides, les engrais, les antibiotiques, énumère Véronique Kerlidou. Favoriser la biodiversité, parvenir à 30 % des terres cultivées en bio… ". Et l’on parle d’éco-programme sans avoir plus d’indications sur ce qu’ils contiendraient. "Des PSE , paiements pour services environnementaux ? Pour le moment, tout reste à construire".
Et l’enjeu est de taille. "Actuellement, les aides PAC représentent 90 % du revenu en production laitière et 150 % en viande bovine". Même si les chiffres sont moindres en production hors-sol, 25 % en volaille et 50 % en porc, l’évolution de la PAC aura de fortes conséquences sur l’agriculture bretonne. "Les débats sont encore ouverts. Mais cette fois, chaque État membre pourra orienter les aides en fonction de ses spécificités, de son agriculture". Avec, à la clé, un risque non négligeable de distorsions de concurrence au sein même de l’Union européenne.

Mais avec quel budget ?
Mais pour savoir de quoi la PAC 2021-2027 sera faite, encore faudrait-il que l’Union européenne parvienne à un accord sur le budget, la politique agricole mobilisant, à elle seule, un tiers des fonds. "Le Royaume-Uni, contributeur net, a quitté l’Union européenne. Et les négociations se poursuivent entre la Commission, le Parlement et le Conseil, indique Véronique Kerlidou. La présidence croate s’était fixée pour objectif de parvenir à un accord politique d’ici la fin du premier semestre 2020". Mais l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement d’un bout à l’autre de l’Europe va retarder les travaux. "S’il n’y a pas d’accord, c’est le budget de l’année N-1 qui est reconduit".

Cerfrance Finistère

Suite à la fusion avec Cedem, le Cerfrance compte désormais :
- 10 600 clients dont 3 739 agriculteurs, 5 615 artisans, commerçants, services, et 989 professions libérales
- 530 collaborateurs sur 23 agences

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Cette année, les moissons de céréales affichent de faibles  rendements
Avec le retour du soleil, les moissonneuses sont nombreuses dans les champs de la région ces derniers jours. En revanche, même si…
Nouveau cadre financier pour 2021-2027 : Quelles conséquences pour la réforme de la Pac ?
Les discussions entre les dirigeants européens qui ont abouti à un accord le 21 juillet ont porté sur les enveloppes budgétaires…
Revenu des agriculteurs : l’objectif de deux Smic est hors d’atteinte
Les revenus bruts par actif agricole non salarié avoisinent plutôt le Smic. Seuls les producteurs de porcs, de volailles standard…
Dans le Finistère, un appel à projets pour les exploitations innovantes
Souhaitant accompagner les mutations de l’agriculture, le conseil départemental du Finistère vient de lancer un appel à projets…
"L’agriculture est un élément déterminant du plan de relance"
A peine 24 heures après avoir été nommé au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie recevait la…
Du maïs poussant, en floraison  sur la moitié sud et est Bretagne
Si cette année, les céréales ne sont pas à la fête, le maïs, avec des situations tout de même hétérogènes, laisse entrevoir à ce…
Publicité