Aller au contenu principal
Font Size

David Meallet : "La technologie est au service de la performance"

Il y a des ruptures technologiques. La révolution apportée par la géolocalisation permettant une agriculture de précision est fondamentale pour David Meallet, chef de cultures de la station Kerguéhennec. "Cette technologie nous aide sur les deux tableaux, économique et environnemental". Gros plan.

Les écrans de pilotage habillent la cabine du tracteur de David Meallet.

"Quand je suis là, dans ma cabine, je suis dans mon élément, bien", et David Meallet d’englober d’un geste les écrans de pilotage qui habillent la cabine de son tracteur, véritable cockpit. Là, à Kerguéhennec, sur 54 ha, le chef de cultures de la station expérimentale des chambres d’agriculture de Bretagne, réalise les interventions sur les cultures, un doigt sur le volant, les yeux rivés sur ses écrans, y compris de retour au bureau.

 

L’USB, sa clé des champs

"Un de mes outils quand je vais au champ c’est ça", et l’homme au franc parlé de brandir sa clé USB, la seule qui le suit partout. "La technologie a toujours fait évoluer notre société", appuie ce fils d’éleveur laitier du Cantal au regard pétillant et qui a construit ses acquis sur l’envie d’apprendre. En postulant à la station expérimentale de Kerguéhennnec, "je ne savais pas trop où je m’aventurais". 15 ans plus tard, l’aventure perdure, "je reste un paysan dans l’âme", pointe celui dont l’expérience pèse. Y compris au sein du groupe Cultures de Res’agri à Pontivy, un de ces groupes des 30 000 dont fait partie la station "pour être en immersion et voir si on n’est pas déconnecté". Agriculture bio, réduction des phytos et des transferts de polluants, désherbage mécanique… "Ces thématiques ont toujours été travaillées ici", rappelle-t-il de cette recherche expérimentale où "tous nos résultats sont directement utilisables par l’agriculteur".

 

Geolocalisation, une révolution technologique

Une mission, pilotée par les attentes de agriculteurs eux-mêmes, servie par "une révolution technologique apparue il y a 15 ans à 20 ans : la géolocalisation. La technologie au sol permet de se positionner par rapport aux images satellites". Une précision d’interventions et une modularité sur la parcelle qui ouvrent les voies de l’agriculture de précision. Et de brandir son inséparable clé USB, sa clé des champs où il a téléchargé les cartes du moment des parcelles en essais. "Je la branche dans la cabine du tracteur en lien avec le semoir qui va moduler suivant le potentiel de la zone la densité du semis dans la parcelle : on réalise des économies de semences !". Idem pour l’apport d’azote, "on fait varier la dose suivant la zone et le besoin de la plante". Idem en désherbage mécanique "pour être au plus près du rang". Pareil pour irriguer au plus juste… Basés sur les nouvelles technologies, les outils d’aides à décision, OAD, sont d’un grand apport en s’appuyant sur des modèles et les bases de données renseignées au champ depuis le smartphone. "C’est le coeur de notre métier, pour la fertilisation, les maladies et leur suivi. Il faut toujours aller observer ses parcelles et cela nous a permis par exemple de décaler le premier fongicide sur céréale, du stade deux nœuds, au stade dernière feuille". Car outre l’aspect environnemental, "la réduction d’intrants, permet aussi d’améliorer les marges des agriculteurs", insiste-t-il, en veille technologique constante.

 station de Kerguéhennec

La technologie au service de la muti-performance

"La main d’oeuvre s’est réduite, chaque agriculteur gère plus de surfaces. S’il ne s’aide pas de la technologie, il ne peut être performant partout", constate David Meallet, pointant ses outils au quotidien : Mes sat’images, Opti Protect et Mesp@rcelles... Être multi-performant, "et sans attendre que la réglementation s’abatte pour réagir", note-t-il soulignant le retrait progressif des solutions issues de la chimie de synthèse, notamment en matière de désherbage. "Je l’aimais bien mon pulvé mais demain, il va falloir apprendre à faire sans", répète- t-il inlassablement. Là encore, grâce au GPS, "on est capable de se géo-positionner et d’être guidé. Tous mes semis sont fait en autoguidage RTK depuis 2014. Depuis 2007, le tracteur est capable de reprendre une même ligne de travail. Il est plus performant qu’un chauffeur, précis à 2 cm". Des lignes au tracé immuable. "Quand je reviens avec ma bineuse, je reprend la même ligne. Sur les parcelles en dévers, on est aidé en plus par une caméra colorimétrique en 3D qui repère la culture et le rang et positionne la bineuse au plus près"… Ainsi, depuis 15 ans, la station peaufine le désherbage mécanique au travers du matériel mais également des itinéraires techniques, des rotations... "La technologie est plus performante que nous et permet d’être plus rapide et plus précis", assure David Meallet sur cette agriculture d’avant-garde pratiquée à Kerguéhennec, "d’avant garde mais pas élitiste".

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Méthanisation : un procédé d’avenir, moyennant quelques précautions
L’affaire a fait grand bruit dans le Finistère : en début de semaine dernière, une fuite provenant d’une unité de méthanisation a…
Une nouvelle équipe chez les Jeunes agriculteurs
S’ils ont tenu leur assemblée générale juste avant le confinement, le Covid a ensuite bloqué les élections du Bureau et du…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Maïs : estimer sa date de récolte
Point de situation des maïs à la mi-août. Les premières récoltes sont attendues dès la fin août pour la moitié sud de l'Ille-et-…
Publicité