Aller au contenu principal

GDS
Regroupement : jouer l'anticipation

Les troupeaux s'agrandissent et se regroupent, payant parfois au prix fort le manque d'anticipation des aspects sanitaires. Ce volet, essentiel à la conduite des cheptels, a constitué le thème central de l'assemblée générale du GDS, vendredi dernier à Grand-Champ.

Yves Corbel, directeur du GDS du Morbihan, a quitté ses fonctions lors de l'assemblée générale, l'occasion pour de nombreux responsables professionnels de lui rendre un hommage appuyé. Yves Le Gourrierec, président de la chambre d'agriculture, mais aussi André Briend, président du GDS, ou encore Noël Rocher, pour le Conseil Général, lui ont chacun exprimé leur reconnaissance. La nouvelle directrice du GDS est Laurence Lefort.
Yves Corbel, directeur du GDS du Morbihan, a quitté ses fonctions lors de l'assemblée générale, l'occasion pour de nombreux responsables professionnels de lui rendre un hommage appuyé. Yves Le Gourrierec, président de la chambre d'agriculture, mais aussi André Briend, président du GDS, ou encore Noël Rocher, pour le Conseil Général, lui ont chacun exprimé leur reconnaissance. La nouvelle directrice du GDS est Laurence Lefort.
© TERRA
“On a fait attention aux troupeaux de laitières mais on n'a pas envisagé un seul instant que les taurillons puissent avoir un problème et ça a été le cas ». Et le curatif leur a coûté très cher, y compris la perte de trois bêtes. « Qui dit regroupement, dit beaucoup de choses à voir » explique Loïc, éleveur à Arzal, dans le film qui a introduit le débat programmé lors de l'AG du GDS sur l'agrandissement. Et parmi cette foultitude de questions à envisager, un constat s'impose. « On ne prend jamais les choses dans le bon ordre, l'économique et l'administratif priment » poursuit Yvonig de Tréal qui a connu le passage d'un troupeau de 30 à 65 vaches laitières. « Nous n'avons pas mélangé nos troupeaux mais on a sous estimé la nurserie. Avec l'augmentation du nombre de petits veaux, les problèmes respiratoires ont commencé ». Pour mettre fin au cycle infernal, les éleveurs ont fait appel au GDS pour un diagnostic de leur nurserie. Chez Rémy aux Fougerêts, même réflexe auprès du GDS « l'aire paillée n'était pas assez grande, les problèmes ont été résolus avec des logettes ».

le vivant en premier lieu
Faire l'impasse sur un état des lieux sanitaire « c'est s'exposer à ne pas adapter ses outils pour bien maîtriser son troupeau en cas d'agrandissement » souligne André Briend , président du GDS qui plaide, avec son équipe, pour une meilleure prise en compte de ce volet. Le phénomène d'agrandissement des structures est bien à l'œuvre en Morbihan. Conseiller de Gestion au CER, Dominique Dubreuil témoigne de la focalisation des exploitants sur leurs dossiers économique et administratif. « C'est une erreur, poursuit-il, ils oublient l'essentiel, le vivant, il faut replacer les aspects humains et le cheptel au premier plan ». Pierre Kergouet, docteur vétérinaire de Muzillac, plaide pour un audit sanitaire avant toute chose en rappelant les grandes règles du regroupement. Il s'agit d'éviter le mélange trop brutal, se fixer une date, prévoir le renouvellement et un bon potentiel pour le troupeau qui reçoit. « Cela se prépare deux à trois ans à l'avance » et pas dans la précipitation avec l'achat d'animaux « du jour au lendemain » pour finir un quota, comme le confirme un éleveur de Camors qui a vu son cheptel contaminé. « Avant d'acheter des vaches, vous devez définir les conditions sanitaires dans lesquelles vous voulez les recevoir, les outils sont en place pour cela » insiste Yves Corbel, directeur du GDS. Car plus que jamais, l'anticipation est de rigueur pour se prémunir de retour de flammes sanitaires. Mais l'aspect relations humaines n'est pas non plus à négliger.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité