Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Avec Cogedis, une soirée pour apprendre à convaincre

Tout comme l'art d'être mentaliste, convaincre et persuader ne sont pas des talents avec lesquels on naît mais des capacités à travailler encore et encore. Cogedis en fait la preuve cette année, en invitant Rémi Larrousse, mentaliste et consultant d'entreprise, pour animer ses treize réunions locales, rebaptisées Les clés de ma boîte depuis l'an passé.

"Voilà sept ans déjà que notre duo fonctionne". Très à l'aise sur scène, Pierre Rouault et Philippe Le Jossec, respectivement président et vice-président de Cogedis, ont lancé les soirées Les clés de ma boîte, le 13 novembre dernier à Plougastel-Daoulas. Délocalisées en treize rendez-vous, ces réunions permettent au cabinet d'expertise comptable de réunir l'ensemble de ses clients, agriculteurs, artisans, commerçants, professions libérales, services, associations, PME..., et ses partenaires. Et lui donnent l'occasion "d'un coup de projecteur" sur la large panoplie de services qu'elle propose désormais au travers de sa vingtaine de filiales : conseil aux producteurs de lait, gestion des ressources humaines, conseil juridique, gestion de patrimoine, assurances, transaction d'exploitations agricoles, environnement, financement, formation, accompagnement stratégique...

 

Aiguiser son attention

Pour séduire sa clientèle, Cogedis fait le choix, tous les ans, d'aborder un thème général lors de ces réunions. Si Daniel Herrero, Roland Jourdain ou Bernard Hinault se sont succédé sur scène pour partager leur goût de l'entrepreneuriat et du challenge collectif, leur sens de l'innovation ou leur enthousiasme, cette année, c'est le mentaliste et illusionniste Rémi Larrousse qui a été invité.

S'il assure volontiers le spectacle, en devinant sans coup férir ce que les gens ont dans la tête, il en profite aussi pour faire un parallèle entre mentalisme et art de convaincre et de persuader, deux qualités dont ont souvent besoin les chefs d'entreprise. Son premier conseil ? "Il faut aiguiser son attention pour interagir et convaincre". Car notre attention est sélective et nous n'enregistrons bien souvent que ce que nous voulons entendre ! "Il ne faut pas non plus hésiter à changer de perspective. Car bien souvent, on parle de la même chose, sans se comprendre".

 

Travailler le rythme

Pour emporter l'adhésion de son interlocuteur, Rémi Larrousse conseille aussi de cultiver l'art de présenter son idée. "Pour capter son attention, ménagez du suspense, travaillez le rythme, avec des temps forts, durant lequel faire passer le message, et des temps faibles avec, pourquoi pas, un trait d'humour, un moment convivial en dehors de la réunion...".

Pour convaincre, pas d'autre solution que "d'entrer dans la tête" de l'autre, pour mieux comprendre son mode de pensée. "N'hésitez pas à faire preuve de curiosité, à questionner". Des questions ouvertes, auxquelles il est impossible de répondre par oui ou non, et qui vous permettront de connaître un peu mieux votre interlocuteur. "Car il faut que votre discours fasse écho dans son esprit".

 

Laisser le choix

"Pour convaincre, il faut laisser le choix", rajoute Rémi Larrousse. Un conseil pas toujours simple à mettre en œuvre... "Il faut pourtant qu'il ait une marge de manœuvre". Et le mentaliste de dévoiler un dernier secret. "Pour convaincre comme pour réussir mes tours, il faut sur-investir la préparation. Prévoir un plan B mais aussi un plan C, D voire E. Prendre toujours un temps d'avance, voire deux...".

Et la soirée se finit sur un ultime tour de passe passe, qui laisse les spectateurs sans voix. Pourtant, le mentaliste l'assure, ces derniers ont désormais entre les mains toutes les clés pour comprendre et mettre à jour ses différents trucs. Plus sûrement, ils sont désormais plus à même de convaincre et persuader leurs interlocuteurs dans la sphère professionnelle, clients, partenaires, collaborateurs..., comme privée.

 

 

Prochaines dates

Cette année encore, les soirées Les clés de ma boîte s'offrent un tour de France en 13 dates et 12 départements.

Après Plougastel Daoulas (29) le 13 novembre et Locminé (56) le 20 novembre, il reste encore deux dates en Bretagne : le 4 décembre à la salle Equinoxe, à St Brieuc (22) et le 5 décembre à l'espace Beau soleil, à Pont Péan (35).


Renseignements et inscription sur soirees.lesclesdemaboite.com

 

 

Cogedis présent dans 33 départements

85 bureaux de proximité, une vingtaine de filiales, 900 collaborateurs, 19 000 clients.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité