Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bac + 4, Estelle envisage le secteur bancaire grâce à l'alternance

Estelle Duigou, depuis son BTS Acse, mutiplie les expériences en milieu bancaire. Fille d'agriculteur, elle a intégré la formation Agricadre, post BTS à l’École supérieure d’agricultures (ESA) d’Angers et travaille en alternance au Crédit Agricole des Côtes d'Armor. De quoi se forger une solide expérience avant d'envisager un futur métier de chargée de clientèle agricole.

La formation Agricadre en alternance permet de travailler dans de nombreux domaines de l'agriculture, dont le secteur bancaire.

Fille d'agriculteur, Estelle Duigou a su mettre à son arc de nombreuses cordes tout au long de sa formation. Participer aux tâches agricoles, traite, alimentation, travaux des champs..., ses premières expériences, c'est sur l'élevage laitier de son père qu'elle les a acquises sur la commune de Squiffiec en Côtes d'Armor. Mais la jeune femme de 21 ans veut aujourd'hui évoluer dans le secteur bancaire. Pour ce faire, elle a choisi la formation Agricadre en alternance à Angers qui l'a conduite jusqu'au sein de la caisse régionale du Crédit Agricole des Côtes d'Armor où elle travaille en appui des conseillers agricoles depuis février 2019.

Nous faisons beaucoup de travaux de groupes : des études de marché avec de vrais projets

Un parcours bien anticipé
Après un Bac ES au lycée Pavie à Guingamp, Estelle Duigou entre en BTS Acse au Lycée Pommerit. "J'ai hésité avec le Bac STAV mais je le trouvais trop restrictif si jamais je décidais de ne pas poursuivre dans l'agriculture".
À l'aise dans les matières générales lorsqu'elle intègre le BTS - anglais, économie, mathématiques - elle doit rattraper grâce à des cours de soutien en début d'année, les matières plus techniques que sont la zootechnie et l'agronomie. "En gestion et comptabilité, nous partions tous du même niveau". Durant les deux années, elle réalise huit semaines de stage dans une exploitation laitière et six semaines de stage à l'étranger (Irlande), toujours en production laitière. Une fois le diplôme de BTS en poche, la jeune femme décide de poursuivre les études mais ne veut plus rester sur les bancs de l'école à temps complet. "Un professeur m'avait conseillé la formation Agricadre. Je suis allée à la porte ouverte en décembre, puis j'ai postulé. La sélection s'est faite à partir d'un dossier qui contenait mon parcours, mes diplômes, mes relevés et bulletins de notes, une lettre de motivation avec la description de ma personnalité, mes atouts, mes défauts...", liste Estelle. Preuve de ses qualités d'anticipation et de sa motivation, elle parvient à décrocher son contrat en alternance avant d'être acceptée à la formation "Agricadre, responsable en commerce et en gestion pour l'agriculture et l'agroalimentaire". Un atout. "On dit que c'est difficile de trouver un contrat en alternance et puis cela aide pour le dossier", ajoute-t-elle. Dès le BTS, entre la 1re et la 2e année, elle effectue un stage d'un mois au service Agilor, puis l'été d'après, un CDD d'un mois toujours au Crédit Agricole. Dès février 2018, elle obtient une réponse affirmative de la banque à sa demande d'alternance.

Une formation proche du terrain
Démarrée en septembre 2018, la formation Agricadre option commerce s'étale sur 2 ans et inclut six mois de présence à l'école et un an et demi de travail en entreprise. L'option "commerce" choisie par la jeune étudiante est sa matière principale et contient de la gestion commerciale, de la négociation, du management de la force de vente... Il y a aussi la stratégie d'entreprise, le droit des affaires ou la réalisation de "business plan". Le travail en groupe est un des socles de la formation. "Nous faisons beaucoup de travaux de groupes : des études de marché avec de vrais projets. Par exemple, nous avons travaillé pour une société qui fait de la formation à distance destinée aux agriculteurs. Il a fallu mettre au point un questionnaire, interroger les agriculteurs sur leurs attentes futures en matière de formation. Nous avons récolté 700 réponses". Ou encore un "business plan" conçu pour une exploitation laitière de Normandie qui a consisté à étudier la création d'un atelier de transformation et ses débouchés. La formation est validée par quatre "UE" ou unités d'enseignements sur deux ans, à condition de parvenir à une note supérieure à 10.

Se former, oui, mais en alternance
Côté entreprise, Estelle est attachée à l'agence locale du Crédit Agricole de Châtelaudren où elle vient en aide aux chargés de clientèle agricole dans leurs études de financements des prêts des clients agriculteurs. Elle participe à des rendez-vous en tandem, exécute des renouvellements de trésorerie, des prêts sur du moyen terme d'achat de matériel ou de financement de travaux... Il lui est confié aussi des missions qu'elle assure seule sur le marché des particuliers. "Pour être chargée de clientèle agri ou pro, il faut avoir travaillé sur le marché des particuliers car le conseiller agri gère autant la partie privée que professionnelle. Bref, il faut être multitâche", lance-t-elle. Parallèlement, l'étudiante a entamé un travail qui constituera son mémoire de fin d'études d'une soixantaine de pages, validé par une soutenance orale. Le projet gardé confidentiel concerne le secteur agricole.
La jeune femme bouclera sa formation en 2020 et projette déjà de poursuivre ses études par un master "Monnaie, banque, finance, assurance parcours carrières bancaires" à l'université de Rennes 1. En alternance bien sûr ! Une fois le niveau Bac + 5 atteint, elle compte rester fidèle à ses attaches et s'orientera "vers l'agriculture".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Lettre aux agriculteurs et agricultrices de Bretagne

Madame, Monsieur,

Comme le reste du monde, la Bretagne est confrontée à la pandémie due au coronavirus Covid-19. Dans…

Thierry Coué
Thierry Coué, Président de la FRSEA de Bretagne : "Chaque agriculteur doit prendre conscience du besoin de se protéger, et de protéger son exploitation"
Depuis le début de la crise du coronavirus, le monde agricole semblait en retrait, presque observateur. Les comportements ont…
Jérémy Labbé, nouveau président de JA22
Le 11 mars dernier s’est tenu le conseil d’administration électif des Jeunes agriculteurs des Côtes d’Armor. Dorénavant c'est un…
Germain et Laura Evo, jeunes aviculteurs, engagés aussi
Du comité organisateur de la prochaine fête de l’agriculture, à Grand-Champ, Germain Evo 32 ans, en est, Jeune Agriculteur aussi…
Eureden s’adapte et s'organise pour assurer ses services

La crise COVID-19 impacte profondément notre filière porcine et les équipes Eureden sont entièrement mobilisées pour…

Publicité