Aller au contenu principal

Le "bas carbone", un beau challenge à relever

Jean-Hervé Caugant, producteur de lait bio dans le Finistère, est engagé depuis longtemps dans l'implantation de prairies multi-espèces, la baisse des intrants et donc la préservation du carbone. Il encourage les agriculteurs à passer le pas et à diversifier les rotations.

Jean-Hervé Caugant, président du groupe de travail herbivores de la chambre d'agriculture de Bretagne.

Pourquoi diversifier les rotations ? Quels sont les enjeux pour les agriculteurs, pour le climat ?

Jean-Hervé Caugant. Diversifier les rotations améliore la productivité de la parcelle, en volume, et donc le retour économique. C'est aussi moins de phytosanitaires utilisés. On plante des légumineuses, des céréales, des cultures de printemps, d'hiver... Ces associations ont plusieurs avantages : la diversité, le moindre salissement des parcelles.
Attention, cela ne veut pas dire que l'on produit moins avec des méthodes archaïques. C'est de l'agro-écologie, ce qui veut dire produire autant, sinon plus, avec moins. On utilise l'énergie du soleil et la photosynthèse a bon escient. Le panneau solaire, c'est la plante.
Si les rotations ont un bénéfice, les plantes aussi. Des plantes (comme les crucifères) émanent des substances qui inhibent la croissance de certaines mauvaises herbes. Enfin, la biodiversité est bénéfique également à une faune diversifiée dans le sol qui procure une meilleure régulation.

 

Comment débuter ?

J.-H.C. On peut débuter par 2 ha, non pas par 10 ou 20 ha. À sa mesure, selon sa vitesse et ses capacités. Lorsque l'on est agriculteur conventionnel, et non bio, c'est plus confortable, on peut revenir au chimique en cas d'aléas car cette alternative est dépendante de la météo, il faut toujours anticiper. Après ce qui compte c'est le recul sur 10 ans et la moyenne. Pour ma part, c'est la crise de l'ESB qui à l'époque m'avait profondément marqué. La conversion au bio en 1998 de mon élevage laitier était pour moi un beau challenge technique et environnemental : produire sans les palliatifs chimiques ! Je pense que le "bas carbone" est aussi un beau challenge que les agriculteurs peuvent relever. L'agriculture est une source de solutions, aussi il ne faudrait pas que l'on nous applique des règles. Des échanges en groupe ou des démonstrations, même sur internet, sont de bons moyens de démarrer.

 

La diversification est-elle accessible à tout type de système, même l'élevage hors-sol ?

J.-H.C. Oui, je le pense. Cela procure au sol une meilleure retenue de l'eau, un moindre ruissellement de la pluie et une terre mieux carbonée. Au lieu de passer deux fois la herse-rotative, il n'y a qu'un seul passage. La terre est plus grumeuleuse, la graine germe mieux, la plante est plus résistante. C'est de l'agro-écologie... c'est un tout !

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité