Aller au contenu principal

Les grands principes de l'aménagement parcellaire

Le parcellaire est un enjeu permanent en production laitière. Il est spécifique à chaque exploitation par sa configuration et sa diversité. Il revient à chaque éleveur d’optimiser son utilisation en valorisant judicieusement les potentiels des différentes parcelles, en levant parfois les contraintes internes, en organisant l’assolement et la répartition des animaux.

Le confort, la sécurité de l’éleveur et de ses animaux sont à rechercher en créant des chemins d’accès.

Les aménagements parcellaires génèrent souvent des investissements indispensables à la bonne gestion du pâturage et à la valorisation d’une herbe de qualité. Ce fourrage équilibré permet un moindre recours aux aliments concentrés et azotés améliorant ainsi la viabilité économique des exploitations. Ils permettent également de favoriser l’accessibilité des parcelles et d’améliorer le confort des animaux et les conditions de travail des éleveurs.
Afin d’atteindre ces objectifs, il est nécessaire de travailler sur plusieurs points : Avoir des paddocks adaptés et fonctionnels, faciliter l’accès à ces paddocks par des chemins propres et stabilisés, quantifier et positionner des points abreuvements dans les parcelles accessibles et disposer de clôtures efficaces et opérationnelles.

 

Dimensionnement des paddocks

La conduite du pâturage dépend des objectifs de production de l’éleveur et des surfaces accessibles aux vaches laitières. Ces notions sont à associer avec le potentiel pédoclimatique des parcelles à disposition des animaux. Le pâturage tournant est souvent recommandé. Il optimise et sécurise la gestion de l’herbe. Le dimensionnement des paddocks sera à établir en fonction de la taille du troupeau et des temps de retour. Le découpage des paddocks doit prendre en compte les caractéristiques du terrain et l’organisation culturale des assolements prévisionnels.

 

Les chemins d'accès

Le confort, la sécurité de l’éleveur et de ses animaux sont à rechercher en créant des chemins d’accès. Il est conseillé de les stabiliser pour limiter les risques de boiteries ou la salissure des mamelles et fluidifier la circulation. Lors de la conception du chemin, il est important de prévoir l’écoulement d’eau pour une meilleure solidité et pérennité de l’ouvrage. Des solutions techniques sont à choisir selon l’usage qu’il en est fait.

 

Un réseau díabreuvement

La vache doit disposer d’eau à volonté. Elle en consomme entre 50 et 150 litres par jour. L’investissement dans un réseau d’eau permet d’approvisionner les parcelles dédiées au pâturage en maîtrisant la charge de travail d’astreinte et le coût d’utilisation du matériel.

 

Une clôture efficace

Bien pensées en fonction de la forme et de l’utilisation des parcelles, de la taille des troupeaux (laitières et animaux en croissance), les clôtures efficaces facilitent la gestion du pâturage, permettent de gagner en tranquillité et en sécurité, et prennent en compte l’utilisation des parcelles en cultures annuelles.

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité