Aller au contenu principal
Font Size

Les grands principes de l'aménagement parcellaire

Le parcellaire est un enjeu permanent en production laitière. Il est spécifique à chaque exploitation par sa configuration et sa diversité. Il revient à chaque éleveur d’optimiser son utilisation en valorisant judicieusement les potentiels des différentes parcelles, en levant parfois les contraintes internes, en organisant l’assolement et la répartition des animaux.

Le confort, la sécurité de l’éleveur et de ses animaux sont à rechercher en créant des chemins d’accès.

Les aménagements parcellaires génèrent souvent des investissements indispensables à la bonne gestion du pâturage et à la valorisation d’une herbe de qualité. Ce fourrage équilibré permet un moindre recours aux aliments concentrés et azotés améliorant ainsi la viabilité économique des exploitations. Ils permettent également de favoriser l’accessibilité des parcelles et d’améliorer le confort des animaux et les conditions de travail des éleveurs.
Afin d’atteindre ces objectifs, il est nécessaire de travailler sur plusieurs points : Avoir des paddocks adaptés et fonctionnels, faciliter l’accès à ces paddocks par des chemins propres et stabilisés, quantifier et positionner des points abreuvements dans les parcelles accessibles et disposer de clôtures efficaces et opérationnelles.

 

Dimensionnement des paddocks

La conduite du pâturage dépend des objectifs de production de l’éleveur et des surfaces accessibles aux vaches laitières. Ces notions sont à associer avec le potentiel pédoclimatique des parcelles à disposition des animaux. Le pâturage tournant est souvent recommandé. Il optimise et sécurise la gestion de l’herbe. Le dimensionnement des paddocks sera à établir en fonction de la taille du troupeau et des temps de retour. Le découpage des paddocks doit prendre en compte les caractéristiques du terrain et l’organisation culturale des assolements prévisionnels.

 

Les chemins d'accès

Le confort, la sécurité de l’éleveur et de ses animaux sont à rechercher en créant des chemins d’accès. Il est conseillé de les stabiliser pour limiter les risques de boiteries ou la salissure des mamelles et fluidifier la circulation. Lors de la conception du chemin, il est important de prévoir l’écoulement d’eau pour une meilleure solidité et pérennité de l’ouvrage. Des solutions techniques sont à choisir selon l’usage qu’il en est fait.

 

Un réseau díabreuvement

La vache doit disposer d’eau à volonté. Elle en consomme entre 50 et 150 litres par jour. L’investissement dans un réseau d’eau permet d’approvisionner les parcelles dédiées au pâturage en maîtrisant la charge de travail d’astreinte et le coût d’utilisation du matériel.

 

Une clôture efficace

Bien pensées en fonction de la forme et de l’utilisation des parcelles, de la taille des troupeaux (laitières et animaux en croissance), les clôtures efficaces facilitent la gestion du pâturage, permettent de gagner en tranquillité et en sécurité, et prennent en compte l’utilisation des parcelles en cultures annuelles.

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le plan de relance de l'apprentissage peut profiter au monde agricole
Le 4 juin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé un plan de relance de l'apprentissage, avec notamment une prime à l…
Les agricultures bretonnes en 2040 se dessinent aujourd'hui
Quels visages auront les agricultures bretonnes à l'horizon 2040 ? Désireux de se saisir des enjeux, de se projeter et de s'…
Tensions autour  de la PAC
L'Allemagne a pris la présidence du conseil des Ministres depuis le 1er juillet. Elle se fixe pour principale tâche de finaliser…
EGAlim : l'effet papillon de la loi Agriculture et Alimentation
La première année d’application de la loi découlant des États généraux de l'alimentation aura bouleversé le paysage des produits…
MAEC non reconduites, revenu amputé pour 60 éleveurs bretons
Ils sont 60 en Bretagne à faire les frais de la non reconduction de la MAEC(1) SP3 M, type maintien, de la région Bretagne. 60 c’…
"Prenez un bon bol d'air" avec le Crédit Agricole
Depuis le début de la crise, le Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine multiplie les initiatives pour accompagner ses clients,…
Publicité