Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vous avez dit Point Accueil Installation, PAI ?

Le Point Accueil Installation ou PAI est la porte d’entrée d’un dispositif professionnel, ouvert à tous ! C’est par lui que s’établit le premier contact pour bien démarrer son projet. 1 844 porteurs de projets ont poussé ses portes en 2019.

Magalie Lemoine.

"Pour moi, l’essence même du PAI, c’est le côté individualisé et confidentiel du rendez-vous. A chaque contact, nous devons nous adapter au profil et à la situation du candidat, tout en cernant bien son projet et ses attentes. Notre mission est d’informer, orienter et guider les porteurs de projet en fonction de leurs besoins, comme le précise la charte d’engagement*", décrit de ses missions au PAI, Magalie Lemoine. Elle est conseillère de la chambre d’agriculture dans les Côtes d’Armor.

 

Ouvert à tous

En 2019, 1844 porteurs de projets ont poussé la porte des PAI bretons. "Le PAI est ouvert à tous les porteurs de projets", et ce quelle que soit l’activité agricole envisagée, quel que soit l’âge, qu’on ait ou pas un diplôme agricole, qu’on envisage ou non de demander les aides à l’installation, quelle que soit la maturité du projet, assure la conseillère qui répond à bien des questions... "Le plus souvent, elles portent sur les démarches à prévoir pour créer son activité d’entreprise, les partenaires et dispositifs d’accompagnement possibles, les modalités pour acquérir la Capacité Professionnelle Agricole, les conditions d’accès et les avantages de l’installation aidée", inventorie-t-elle. "Nous sommes aussi amenés à donner des conseils, sur des productions et des projets de plus en plus variés, à des personnes de profils de plus en plus diversifiés, notamment de publics en reconversion professionnelle, sans formation agricole… qui se tournent vers l’agriculture plein de passions, et plus ou moins dans la réalité", constate-t-elle. Des conseillers qui sont autant de personnes ressources, recontactées à tout moment, en fonction de l’avancée du projet, afin de les aider dans leur cheminement. "Bref... le 3P (Plan de Professionnalisation Personnalisé), ce n’est pas qu’une formalité pour demander les aides DJA (Dotation Jeune Agriculteur). C’est bien plus que ça", appuie Magalie Lemoine.

 

Et après le PAI ?

Après cette étape, les porteurs de projet poursuivent leur parcours. Ainsi, les deux tiers s'inscrivent au 3P afin de travailler sur leur projet et leur plan de formations. 20 % d’entre eux recherchent du foncier et/ou une ferme à reprendre et s'inscrivent au Répertoire Départ Installation (RDI). Un cinquième des porteurs de projet n'a pas la capacité agricole et est orienté vers la formation qualifiante. Enfin,
10 à 15 % restent en réflexion à ce stade... "Une partie nous recontactera", sait déjà Magalie Lemoine.

*Les chambres d’agriculture sont labellisées PAI par le préfet de la région Bretagne, mission soumise à un cahier des charges et une charte d’engagement  garantissant confidentialité, neutralité, formations et professionnalisme.

Devenir Agriculteur

 

Covid 19 : Vos démarches se poursuivent !

Le Point Accueil Installation continue à prendre vos appels au  0820 22 29 35 avec informations, orientations et conseils en ligne !
Votre Plan de professionnalisation personnalisé est en cours ? Les entretiens sont possibles à distance. Les formations sont gérées à distance ou reportée en fonction des possibilités. Les conseillers assurent le suivi.
Votre étude prévisionnelle, plan d'entreprise et demande d'aide ? Vos conseillers installation sont en télétravail et avancent sur vos dossiers. Pour les installations urgentes, les dépôts de dossier sont possibles auprès de la DDTM et les Accusés de réception vous autorisant à vous installer peuvent être délivrés par mail.
Autres missions de service public (paiement Dja, suivi à mi parcours...), les missions se poursuivent à distance...
N'hésitez pas à contacter votre conseiller installation, sur son portable ou par mail pour en savoir + (le cas échéant vers le N° Vert 0801 902 369 . La chambre d'agriculture met tout en œuvre afin que votre projet ne soit pas pénalisé par cette situation...
Attention cependant, les décisions structures sont suspendues et les autorisations d'exploiter ne sont plus délivrées.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
À Pleyber-Christ (29), Une salle de traite qui limite les contraintes
âgés de 50 ans, Gisèle et Bruno Kérébel ont profité du changement de leur salle de traite pour imaginer une installation qui leur…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
Ouverture d'une enquête suite à une surmortalité piscicole liée aux épandages
Ces dernières semaines, plusieurs cas de pollutions de cours d'eaux ont été relatés dans la presse, notamment en Ille-et-Vilaine…
En 2020, le manque de nourriture risque de tuer bien plus que le coronavirus

Le directeur du programme alimentaire des Nations Unies vient de tirer la sonnette d’alarme face à la "pandémie de la faim"…

Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
Publicité