Terra 15 mai 2019 à 14h00 | Par Frank Guehennec, président de la FDSEA du Morbihan

Passons de l’agribashing à l’AGRIACTiON !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Frank Guehennec, président de la FDSEA du Morbihan.
Frank Guehennec, président de la FDSEA du Morbihan. - © Terra

Les actions chocs d’associations animalistes, mais aussi de mouvements "anti-pesticides" et de personnes isolées se multiplient en ce moment en France et en Bretagne pour dénoncer en particulier l’élevage, mais aussi les pratiques de protection des cultures. Ces opérations "commandos" prennent notamment la forme d’intrusions illégales dans des élevages, d’installation de panneaux diffamatoires dans les parcelles, voire même de pétitions contre les projets… Ce contexte est envenimé par le passage fréquent sur les ondes TV dans les médias, d’émissions à charge qui entretiennent cette idée fausse que les agriculteurs travaillent mal et ne respecteraient pas les règles.

Face à l’immobilisme des pouvoirs publics, interpellés et sollicités à de multiples reprises et faisant suite aux propos du ministre de l’agriculture en clôture du congrès FNSEA en mars dernier, il est temps de dire STOP et de remettre tous ces détracteurs à leur place ! Chacun doit respecter la loi, mais avant tout, chacun doit respecter l’autre, et les pratiques "terroristes" employées par ces groupuscules et mouvements divers, sont inacceptables et doivent être sanctionnées.

En cas d’attaques, de quelque nature qu’elle soit, chacun doit être acteur, mais notre force collective doit aussi montrer que les agricultrices et agriculteurs sont solidaires. Outre les leviers individuels d’actions (il est indispensable de porter plainte ou déposer des mains courantes), nous devons activer le levier légal et juridique. Il faut donc s’organiser afin de pouvoir répondre à chaque attaque, en département mais aussi localement s’il le faut.

L’objet n’est pas d’aller à la confrontation avec nos détracteurs que nous ne pourrons nécessairement pas convaincre, mais d’agir en parallèle. Ainsi, chaque attaque, chaque intrusion, chaque panneau, chaque pétition doit avoir une réponse. Les formes de réponses doivent être variées et audibles par le plus grand nombre, et nous pouvons, tous ensemble, améliorer cette communication : sollicitation de la presse localement, visite d’exploitation, panneaux explicatifs… toutes les idées seront bonnes à prendre pour montrer que nous respectons les règles, que nous ne sommes pas des hors-la-loi et que nos pratiques sont justifiées.

De son côté, le réseau des FDSEA s’organise pour apporter des réponses juridiques à toutes ces attaques en appuyant les toutes les démarches engagées par les agriculteurs et agricultrices. Il est temps de passer de l’agribashing à l’agriaction !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui