Aller au contenu principal
Font Size

Journée post installation, des échanges d'expériences

Jason Le Flohic, installé depuis deux ans à Pont-Melvez dans les Côtes d'Armor, a participé à une journée de regroupement entre jeunes installés. Un temps pour lever le nez du guidon et échanger sur les mêmes sujets. Entre collègues, ils ont échangé sur leur projet et sont repartis "requinqués".

Jason Le Flohic s'est installé à 20 ans.

Quand se présente une opportunité, il faut la saisir. C'est ce qu'a vécu Jason Le Flohic avec son installation. À 20 ans à peine, il n'ira pas jusqu'au bout de la licence Pro Management de l'entreprise agricole (MEA) qu'il a entamée : un voisin, à proximité de l'élevage familial, s'apprête à céder son exploitation, on est en 2017. "La proximité était une opportunité. L'exploitation compte plus de 300 000 litres de lait, une quarantaine de vaches et une soixantaine d'hectares. Toutes les terres sont à moins d'un kilomètre. Nous sommes à fond sur un système économe", décrit Jason Le Flohic.
Mais qu'importe, le jeune agriculteur ne regrette pas, il s'installe en mars 2018 et c'était là son souhait. "J'ai toujours voulu m'installer !", dit-il sans l'ombre d'un regret. Il rejoint son père et sa tante au sein d'un Gaec à trois associés, spécialisé en lait avec comme moyen de production un troupeau de 100 vaches laitières sur une surface de 100 ha et un volume de lait vendu de 900 000 litres. Quelques hectares autour du bâtiment, le cheptel et une partie des terres auparavant en location ont été achetés. "Le cédant a fait le nécessaire pour avoir la terre et une valeur de l'exploitation qui soient justes", rapporte-t-il.
Depuis mars 2018, les troupeaux sont conduits séparément sur les deux sites d'élevage, à 600 m de distance, dans l'attente de la fin de la rénovation du bâtiment principal qui aboutira à l'extension de l'aire paillée l'hiver prochain et le regroupement des deux troupeaux.

J'avais envie de voir quels jeunes étaient installés dans mon secteur, la même année que moi.

Un rendez-vous apprécié

Le 14 janvier dernier, Jason Le Flohic s'est rendu à une journée inédite organisée par la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor, appelée "Journée nouvel installé" qui réunissait des jeunes agriculteurs en post-installation. "J'avais envie de voir quels jeunes étaient installés dans mon secteur, la même année que moi. J'ai retrouvé des gars !" , partage celui qui avoue cumuler le travail augmenté par les travaux de rénovation. Au-delà de la convivialité et du partage d'expériences, le groupe d'une vingtaine de nouvels installés a travaillé sur la question de l'organisation du travail. Une idée évoquée qu'il garde dans un coin de sa tête à l'issue des échanges serait de proposer à ses associés, après l'astreinte du week-end, un lundi de récupération. Pourquoi pas à l'avenir ?
À l'issue de cette journée où les participants ont apprécié se retrouver entre eux, ces derniers souhaiteraient se revoir, sur une ferme afin de discuter d'un autre thème. "Cela permet d'échanger et de sortir de sa ferme. Nous vivons les mêmes choses, les mêmes projets", conclut Jason Le Flohic.

Devenir Agriculteur

 

La "Journée nouvel installé", une initiative concluante

"Journée nouvel installé : Le monde, ma ferme & moi" était une journée organisée le 14 janvier à Pédernec dans les Côtes d'Armor par la chambre d'agriculture en partenariat avec JA, dédiée aux jeunes installés depuis moins de cinq ans avec le soutien de Lannion Trégor Communauté et de Guingamp Paimpol Agglomération. A participé à la journée Katrine Lecornu, l'ex-présidente de European Dairy Farmers sur le thème "M’adapter à mon environnement, aux nouvelles attentes et être bien dans mes baskets". Les agriculteurs ont également travaillé en petits ateliers sur leurs propres expériences depuis leur installation. "Au delà de l'inter-connaissance, le but était qu'ils repartent avec en tête leurs atouts et avec de la force pour relever les défis futurs", ajoute Sophie Le Dû, chargée d'animation territoriale à la chambre d'agriculture. Ce dont ils sont fiers, leurs peurs, leurs craintes... "ils se sont auto-rassurés et boostés les uns et les autres". L'idée est bien d'y donner une suite avec une nouvelle thématique et la visite de l'exploitation d'un des participants.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Nouveau cadre financier pour 2021-2027 : Quelles conséquences pour la réforme de la Pac ?
Les discussions entre les dirigeants européens qui ont abouti à un accord le 21 juillet ont porté sur les enveloppes budgétaires…
Un labyrinthe de maïs le week-end du 15 août

Se perdre et se retrouver tout en jouant dans un dédale de maïs ? C’est l’animation que proposent, durant le week-end du 15…

Revenu des agriculteurs : l’objectif de deux Smic est hors d’atteinte
Les revenus bruts par actif agricole non salarié avoisinent plutôt le Smic. Seuls les producteurs de porcs, de volailles standard…
Dans le Finistère, un appel à projets pour les exploitations innovantes
Souhaitant accompagner les mutations de l’agriculture, le conseil départemental du Finistère vient de lancer un appel à projets…
"L’agriculture est un élément déterminant du plan de relance"
A peine 24 heures après avoir été nommé au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie recevait la…
Du maïs poussant, en floraison  sur la moitié sud et est Bretagne
Si cette année, les céréales ne sont pas à la fête, le maïs, avec des situations tout de même hétérogènes, laisse entrevoir à ce…
Publicité