Aller au contenu principal

Zoom sur le stage 21 h

Le stage 21 heures place l’humain au cœur du projet. Il privilégie les échanges entre les porteurs de projet, sur leur installation, leur stratégie, leur vision…, dans leur diversité et complémentarité. 98 % en ont été satisfaits en 2019 !

Maintenant, j’ai pris les rênes du tracteur et de l’exploitation.

Le stage 21 heures constitue le tronc commun à tous les porteurs de projet bretons sollicitant les aides à l'installation de l'état ou de la Région Bretagne. C'est une forme de passeport pour l’installation, mais pas que…

Un sésame   

Chaque agriculteur se remémorant son parcours à l’installation évoquera pour l’un "les 40 heures", pour l’autre le "stage SPI", aujourd’hui le fameux sésame pour la priorité d’accès au foncier ou l’installation aidée passe par le stage "21 heures".
Si le mot "parcours" à l’installation peut évoquer un dur labeur, les enquêtes de satisfaction auprès des porteurs de projet à l’issue du 21 heures, nous apprennent qu’ils vivent plutôt bien cette formation, et qu’ils en tirent des bénéfices.

Au contenu adéquat

Le contenu de formation répond bien aux attentes et questionnements des futurs agriculteurs-trices. Régulièrement toiletté, le programme, qui n’oublie pas d’aborder le contexte administratif et réglementaire, s’applique à des problématiques actuelles rencontrées par les porteurs de projet. En identifiant les différentes étapes de l’installation en agriculture ainsi que les principaux interlocuteurs, les porteurs de projet naviguent avec davantage d’aisance dans leurs démarches et sont plus réceptifs à l’ensemble des dimensions d'un projet d'installation en agriculture (l’agro-écologie, la résilience …).

Centré sur le projet humain

En positionnant l’humain au cœur du projet d’installation, le stage 21 heures permet à chaque porteur de projet de bâtir son projet en raisonnant les différentes interactions entre choix professionnels et vie privée (temps de travail, revenu, loisirs, habitat…), l'organisation du travail (gestion du temps, de la main d’œuvre, délégation, santé et sécurité), les relations humaines (avec voisins, cédant, associés, salariés, prestataires, partenaires...).

Des échanges riches et constructifs

Le stage 21 heures est également pour certains l’un des seuls moments de leur vie professionnelle où ils peuvent échanger, se confronter à leurs pairs dans diverses productions, divers systèmes. Ces échanges donnent alors lieu à des débats enrichissants pour tous et toutes.
Signe de qualité de formation et de reconnaissance par les anciens "stagiaires", de nombreux porteurs de projet, non éligibles aux aides, font le choix de suivre cette formation afin de bénéficier de son contenu.
Piloté par la chambre d’agriculture et avec des interventions variées (DDTM, GAB et réseau Inpact), le stage 21 heures s’étend, comme son nom l’indique sur trois journées, et a lieu environ sept à huit fois dans l’année.

 

Laurence Le Guen, conseillère compétences, chambre d'agriculture Finistère

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité